Bienvenue à l’ArTémoin Ligo

L’envol de la conscience !

Témoin de son Art de vivre en toute liberté ! 

La première porte fermée à la vie … Pourquoi fermer la porte à la vie et sous-estimer la source ultime unissant tout ce qui est ?

L’ArTémoin Ligo est une invitation à la liberté. Cet Art de vivre nous fait renaître à notre pleine grandeur. Autrement dit, il nous permet de concevoir que nous sommes plus qu’une simple caricature de nous-mêmes, plus qu’un dessin sur une feuille, plus qu’une feuille sur la table et plus que toute tentative mentale de représentation. Vous êtes la conscience impersonnelle qui se voit et se célèbre à chaque instant à travers le grand amour et même davantage.

Mon partage demande de mettre la raison de côté pour que le mental soit prêt à accueillir cette évidence en vous. J’aimerais vous partager un vécu qui est déjà blotti en vous. Ainsi pour le moment, je vous invite à tout abandonner ce que vous pensez être et sur l’identification de quoi que ce soit même votre histoire personnelle.

L’ArTémoin Ligo est une art thérapie non duelle et non conventionnelle ou chacun aspire à une paix profonde jamais troublé par la souffrance. Cet Art Témoin met l’accent sur une auto enquête qui pointe vers un nouveau regard sur la vie. Cet auto accompagnement facilite l’intériorisation où nous sommes Témoin de notre réalisation, de la globalité de tout ce qui réunit l’être.

Tout comme un bon enseignement dit « spirituel » nous explorons deux réalités ; la Mort et la Vie. La mort du personnage que nous pensions être et la réalité que nous sommes; la Vie. En d’autres termes, nous passons de la conscience qui s’appuie sur le petit Soi du mental afin de trépasser à la Conscience du Grand Soi impersonnel.

ArTémoin Ligo est simplement un élan pour explorer deux réalités; la clef de l’image de la perception et la clef du Silence. Ou comment sortir de l’identification au passé…et au futur afin de se libérer de son autorité. Ou comment revenir à l’origine du monde afin d’éveiller la conscience à ce qui nous semble nous séparer d’elle.

Revenir à la réalité

La deuxième porte de la séparation … Lorsque le rêveur et le rêve se fondent ensemble, il ne reste que présence.

Je suis Lisette Gauthier, en 1986, soudainement, je suis revenu à l’origine de toute vie pour éveiller ma conscience. Je suis revenu à qu’on appelle un éveil impersonnel dans l’absolue. Là, où dans son immensité, il n’y a ni commencement ni fin et tout est parfait. Nous sommes déjà réalisés, infiniment libre et sans identifiant. Nous sommes la beauté du Silence; la Vie. En d’autres termes, je suis passé du « Je suis quelqu’un » à « Je ne suis rien à je suis tout mais insaisissable ».

N’ayant eu aucun guide ou tradition afin d’expliquer ce qui m’arrivais, j’ai tenté de partager ce renversement de conscience à mes amis. Aujourd’hui, par le biais de rencontre ou de consultation privé, je peux mieux le partager. Je crois sincèrement que nous pouvons reconnaître notre réalité sans tradition.

ll semblerait que rien ne peut affaiblir ou entacher la réalité de ce que nous sommes, ni souffrir pour elle. La grâce du Silence accueille tout et ne repousse absolument rien, elle dit oui à tout ce qui se présente. Se déposer dans espace vide et plein et toute tension disparait. Vous n’avez qu’à le remarquer juste avant de partir dans la nuit du Sommeil tout se détend. Seules, les résistances de la souffrance viennent de l’imaginaire du mental. Il pense que le corps et le ressenti sont sa personne. Le corps est organiquement lié à tout l’univers donc il est conscient de lui-même. Revenir à la réalité c’est de reprendre contact avec la présence impersonnelle que nous sommes. C’est de revivre la liberté, le bonheur sans cause, la paix, le paradis du Silence.

La naissance de Ligo

La troisième porte de l’illusion … L’envol de la conscience où la destination est au cœur de la paix immuable, là, où, il y a conscience d’aucune porte à franchir, c’est une illusion.

Trois ans après la reconnaissance de la réalité du Soi, j’ai une vision d’un personnage sous forme d’oiseau devenu Ligo; l’emblème de l’ArTémoin. J’ai suivi son l’envol pour revenir au pouvoir de la perception. En dévoilant toutes les parties de son image aussi minime soient-elles me confirmait la perception que j’avais ressenti à l’âge de mes douze ans. J’étais consciente que l’image du monde devant moi n’existait pas en dehors de mon esprit mais bien dans la mémoire de l’esprit. Pendant trente années, je constate ce fait, à travers des lectures psycho corporelles directement liées au champ d’énergie.

Ligo porte autant de l’importance si non plus, à la dimension impersonnelle; la vie même qu’au personnelle s’identifiant à sa perception familiale qui semble la cause de la souffrance. Il apparaîtrait qu’oublier ou ignorer la réalité de notre nature est la cause profonde de toutes les souffrances psychologiques et de toutes les guerres entre nous, entre les peuples et les nations.

Ainsi, l’ArTémoin porte autant d’importance au blanc immaculé d’une page blanche qu’au mouvement du dessin ou de l’image. Il semblerait que l’art de l’image est l’idée que l’œuvre de la vie est sans matière, sans image donc sans « Je ».

C’est ainsi que cet Art peut utiliser tout l’univers globale de l’être et l’emblème de son image. Sa culture de l’image se base sur un dessin, une image devant vous que l’attention impersonnelle fait émerger une évidence par une image en vous. Tout comme le simple geste de mettre une couleur sur une partie d’une image met en lumière la perception unique que vous donnez à votre vie. Une fois que toutes les images sont rassemblées nous pouvons réaliser l’unité de l’oeuvre magique des coïncidences.

Par ces exercices en silence et guidés, nous investiguons autant sur le mouvement de la vie, la conscience impersonnelle et son attention sur le pouvoir de la perception, la psycho corporelle ainsi que la méditation libre de penser; Le Nezen. Dans cette rencontre l’être véritable est révélé et immédiatement vous révèle son immense secret qu’il n’y a jamais eu personne dans le monde et dans la beauté du Silence que vous êtes.

Le mouvement de la vie

La quatrième porte, l’œil impersonnel … Retourne le regard vers l’oeil impersonnel, celui qui perçoit et tu te reconnaitras dans le secret de la vie.

Le corps est conscient de lui-même qui de toute façon veut se libérer de la tension, de la résistance. Cette souffrance ne tient qu’à un fil sur l’idée d’être convaincu d’être une personne et voilà que nous accrochons sur la petite voix du mental refusant cette réalité. Nous souffrons des projections imaginées par le mental mais jamais nous ne souffrons de notre identité profonde.

Ainsi, en renonçant à l’idée d’être un « Je », un processus corporel débute au calme et se présente peu à peu une détente extrême. C’est l’émergence d’un bonheur profond tout comme la liberté refait surface. La seule chose que vous devez faire est un changement radical sur le regard sur la vie. C’est un revirement de conscience à 180 dégrée vers la conscience impersonnelle qui est Témoin en arrière-plan du jeu de la vie. Ce regard sans mental qui vous regarde divinement apaisera la globalité de votre être.

En accueillant jusqu’au bout la racine de la séparation du « Je » d’apparence, nous revenons à l’unité et de l’unité on se délibère de la séparation. Vous constaterez et ce, par vous-même à quel point tout se détend dans votre corps. Le corps voudra toujours revenir dans sa position initiale.

En reconnaissant votre regard impersonnel, peu importe l’évènement, il est possible de le vivre sans tension ou sans résistance dans le corps. Si jamais ce n’est pas le cas, dites-vous bien que ce soit simplement une occasion d’être en unité avec la résistance et de la regarder jusqu’au bout pour qu’elle soit aimé, comprise et accepte.
« Qu’est ce qui est guérisseur, c’est le regard sans personne »: Dan Speersheneider

Le Nezen la méditation libre de penser

La cinquième porte de sortie … Quand tu te reconnaitras, tu te verras dans tous les regards que tu croiseras sur le chemin sans chemin.

Quand la conscience prend son envol vers sa conscience, elle est comme l’envol des oiseaux qui suit le mouvement de la vie, dans un synchronisme si parfait que l’on peut entendre au-delà des jacassements, le chant céleste du Silence.

Le Nezen Continuer la lecture

Search

Categories

Vertical Menu