Lisette Gauthier & L’ArTémoin Ligo

 

 

L’envol de la conscience sur le miroir du monde, un film à revoir absolument sur le grand écran du jeu de la vie.

L’Art du Témoin dans son mouvement présent; c’est Nezen !

 

Pourquoi fermer la porte à la vie et sous-estimer l’ultime que nous sommes unissant tout ce qui est ?

L’ArTémoin Ligo nous fait renaître à notre pleine grandeur. Il nous permet de concevoir que nous sommes plus qu’une simple caricature de nous-mêmes, plus qu’un dessin sur une feuille, plus qu’une feuille sur la table et plus que toute tentative mentale de représentation. Vous êtes celui qui se perçoit totalement libre et se célèbre à chaque instant.

Il semblerait qu’oublier ou ignorer la réalité de notre nature profonde est la cause première et profonde de toutes les souffrances psychologiques et de toutes les guerres entre nous, entre les peuples et les nations.

En 1986 à 33 ans suite à la question; « qui suis-je? » soudainement je reviens à la réalité de qui je suis. À vrai dire, je me suis souvenu de ce que « je suis » avant mes parents, avant que le monde apparaisse. Nous sommes autant le manifesté et le non manifesté.

Je reviens à la réalité et renais à l’évidence, à la Compréhension que tout ce qui est, est ce que j’appellerais le VivanTémoin sans Témoin sans seconde nature. L’Art du Témoin celui qui fait tout exister par son mouvement présent dans une synchronisation désarmante où tout est parfait. Je suis consciente qu’il n’y aucun agir personnel.

Ce que les sages appellent l’éveil impersonnel à la réalisation du soi. Là, où il y a espace infinie et la paix du silence. Là, où, il y a ni commencement, ni fin, ni intérieur et extérieur du monde et du corps. Là, où il n’y a ni état, ni ressenti et ni identifiant. Là, où toutes les mémoires sont déjà inscrites.

Cette évidence ne vient pas d’un organisme corp-mental où règne l’illusion d’une capacité de choix mais bien d’un seul esprit. Nous sommes le seul Maître des multiples vies, sans seconde nature. D’autres diront la Présence, le Soi, la source en toute chose ou la Conscience, ce Ça ou Cela…

Autrement dit; le monde est Dieu rendu manifeste et tout est à son image, à sa ressemblance, tout est son miroir. Quand par vous-même, vous reconnaissez ce que vous êtes, le monde entier devient votre miroir. Puis l’Être qui reconnaît la vraie paix du Silence et de la liberté ne peut plus vivre sans elle.

L’Absolu que nous sommes est insaisissable, inconnaissable et je réalisais que je ne suis rien et tout. Ce fût pour moi autant une évidence qu’un véritable renversement de conscience. Mon regard sur la vie a changé à tout jamais. Ma vie n’a jamais été pareil après cette révélation. Un processus de désidentification s’amorçait sur l’image de la perception afin de mourir à la perception pure du Soi.

Le miroir de la conscience; le monde

Lorsque le rêveur et le rêve se fondent ensemble, tout comme l’observateur et l’observer, il ne reste que la Présence.

Pour la psyché, c’est une mutation autant d’humilité que nous ne sommes pas l’agissant qu’une mort sur le ressentiment d’injustice, de culpabilité, de honte ou d’orgueil.

La paix du Silence est le Soi absolue notre fondation, notre identité première. La peur commence par la crise existentielle lié au « Je ». Delà commence la maladie, la souffrance en s’identifiant à je suis ceci ou cela. Cette fausse réalité, nous renvoie à une deuxième identité qui nous sépare de notre réalité.

Mais il existe la conspiration de la peur avec la paix. Quand le mouvement présent est bloqué par la peur c’est le chaos en Soi mais seule la paix  dans l’immobilité peut faire débloquer la peur. 

Autrement dit, vous ne souffrez jamais de la réalité mais d’un deuxième soi créé de toute pièce par l’imagination du mental et qui n’a pas sa raison d’être.

La conscience est non seulement la cause de l’apparition des images impermanentes mais également la source elle-même qui apparait en face de votre miroir. Je suis, nous sommes la source même de la conscience qui s’éveille en image lorsque naît le sentiment d’être. Autrement dit; l’autre n’est pas au bout du regard mais en Soi.

Donc, il n’y a rien à atteindre et en désirant la fondation de ce que vous êtes déjà, amour, paix, liberté, bonheur, joie, … Le miroir de votre monde reflètera en permanence ce que vous voulez vivre. Tout comme, si vous donnez l’attention au jugement, le monde reflètera ce chaos que vous pensez sur vous-même puisque le monde n’est pas séparé de Soi. C’est très puissant de prendre en charge cette responsabilité.

Delà prend naissance la création de l’ArTémoin Ligo et le Nezen la méditation libre de penser. Un enseignement ou un guide qui par ces exercices en silence et guidées, nous permet d’investiguer sur la globalité de l’être qui se vit à chaque instant.

Une approche non duelle pour être 100% soi-même

L’envol de la conscience où la destination est au cœur de la paix immuable. Là, où, il y a conscience d’aucune porte à franchir, c’est une illusion.

Trois ans après l’éveil, je crée l’ArTémoin à partir d’une vision d’un personnage que j’appellerais Ligo mettant en lumière la perception intime qui nous donne non seulement le sens à notre vie mais le sentiment de séparation autant à notre nature profonde qu’au miroir du monde.

L’ArTémoin n’est rattaché à aucune tradition spirituelle ou dogme ainsi qu’une religion spécifique. Mon partage demande de mettre la raison de côté pour que le mental soit prêt à accueillir cette évidence en Soi.

Cette approche non duelle met en lumière autant la globalité de l’être que la dualité. Elle est une auto enquête qui se joue entre l’immobilité et le mouvement présent sur le miroir du monde. Il met en lumière la conspiration de la peur avec la paix qui crée l’identification d’une perception sur la vie qui donne le sentiment d’une séparation à tout ce qui est.

Tous ses exercices facilitent l’intériorisation. Nous passons de la reconnaissance du sujet; le VivanTémoin, la dimension en soi qui « connait » à l’objet l’organisme corps-mental et à tout ce qui est. Nous réalisons que le moi qui se pense le sujet unique et qui se sent séparer du reste de la création du monde n’est qu’un mirage.

Le simple geste de mettre une couleur sur une partie d’une image met en lumière le sens, la perception unique que vous donnez à votre vie et qui se reflète aussi dans votre vie. Nous découvrons aussi les résistances reliées à la psychologie corporelle aidant à éclaircir l’esprit. C’est aussi la découverte de l’attention naturelle en soi qui émerge son évidence.

Quand l’unité de toutes les images-perceptions vécues à travers chaque exercice de l’ArTémoin sont en synergie, l’Art de l’interprétation des images-perçues devient très puissante. Dans un instant, votre existence peut changer simplement en reconnaissant qui vous êtes dans l’immobilité de l’être et voir agir le mouvement présent et sa magie des synchronicités.

Nous passons par l’abandon de la volonté par la compréhension qui amène à la dissolution du moi personnel qui pense tout contrôler et posséder. En d’autres termes, nous comprenons qu’en lâchant prise sur notre volonté de tout posséder que nous avons le contrôle.

Vous comprendrez aussi que vous ne pouvez, vous dissociez du corps, de la pensée, de l’émotion ou du ressenti. C’est simplement que lorsque vous avez un moment de clarté de l’esprit, rien de tout cela ne définit ce que vous êtes.

Tout comme vous n’êtes pas le petit soi de l’ego, celui-ci n’existe pas en tant que tel. Donc, quelque chose qui n’existe pas, n’a pas de contrôle sur quoi que ce soit. Seulement tout ce que vous êtes et tout ce que vous voulez être, vous l’êtes déjà!

Ce processus d’exploration dévoile aussi la racine d’un traumatisme ou d’une mémoire figée qui transporte non seulement une croyance du mental pour se protéger mais ont une incidence sur nos comportements. Elle met en conscience autant l’identification à une peur qui nous fixent émotionnellement dans une seconde nature à revivre les mêmes scénarios qu’elle touche directement la fondation de notre identité première qui est paix du Silence, joie, bonheur sans cause, infini liberté afin d’être à 100% soi-même.

Un enseignement sans enseigner

Retourne le regard vers l’oeil qui perçoit et tu te reconnaitras dans le secret de la vie.

N’ayant eu aucune guide ou tradition, à l’époque, je n’avais pas de mot pour expliquer ce qui est inexplicable. Comment enseigner ce qui ne s’enseigne pas mais se vit dans un non état ? Pourtant c’est éveil à la réalité est d’une simplicité désarmante. Je me demandais aussi comment donner la direction qui amène à s’éveiller à notre nature profonde ? Ou comment prouver que l’extérieur du monde est notre miroir intérieur ?

C’est ainsi que trente années ont passés afin de vous le partager plus clairement. Tout ce que je lisais comme témoignage sur l’éveil, confirmait et clarifiait ce que j’avais vécu depuis l’enfance. Ce sera probablement la même chose pour vous qui avez surement vécu des clartés de temps en autres au cours de votre existence. Mes paroles ne feront que résonner la dimension qui « connaît » en vous.

Tout comme dans chaque expérience qui se dit un mal, un négatif ou une erreur, ne cherchons-nous pas une opportunité de vivre le bonheur et la liberté que nous croyons ou pensons perdu ?

Vous réaliserez que la lumière de la conscience que nous sommes ne détient aucune ombre. Il y a juste de l’incompréhension. Être le Témoin de la conscience est de voir l’évidence que tout est parfait.

C’est le grand saut à franchir pour se voir totalement libre en arrière-plan du miroir, le film sur le jeu de la vie. Se laissant couler à travers la sensation du mouvement présent sans agir, c’est agir en contemplant la merveille du monde. L’Art du Témoin c’est Nezen !

Le Nezen la méditation libre de penser

Quand tu te reconnaitras, tu te verras dans tous les regards que tu croiseras dans le mouvement présent.

Quand la conscience prend son envol vers sa conscience, elle est comme l’envol des oiseaux qui ne vole pas, tout comme le corps et tout ce qui est ne bouge pas. Toutes ses images du monde entier regarder d’un clin d’oeil sont portées par le mouvement de la vie dans un synchronisme si parfait et désarmant que l’on peut entendre au-delà des jacassements, le chant céleste du Silence.

Le Nezen 

Search

Categories

Vertical Menu