Accueil

Lisette Gauthier & ArTémoin Ligo

 

 

Le Témoin de l’Art intérieur

Le Soleil, là à tout jamais est la vie et la vie se vit de l’intérieur

Il y a que perception !

Si l’illumination qui est au-delà de la lumière, est la perception claire de la réalité, ainsi pouvoir comprendre la vie est signe qu’elle est parfaite et rassurante.

L’ArTémoin Ligo nous fait renaître à notre pleine grandeur. Il nous permet de concevoir que nous sommes plus qu’une simple caricature de nous-mêmes, plus qu’un dessin sur une feuille, plus qu’une feuille sur la table et plus que toute tentative mentale de représentation. Vous êtes la conscience pure qui se célèbre à chaque instant et qui englobe tout l’univers et même plus que ça. Il y a que perception !

Il semblerait qu’oublier ou ignorer notre réalité comme l’origine qui nous unies tous, est la cause profonde de toutes les souffrances psychologiques et de toutes les guerres entre nous, entre les peuples et les nations.

Je vous partage un savoir-faire que j’ai expérimenté pendant trente-trois ans. Je vous propose à travers des rencontres, des points de repères facilitant l’intériorisation et donne l’élan d’ouvrir à l’essentiel, à la première question; « Qui suis-je véritablement ? ». La première médecine de l’ArTémoin est de sortir du rêve de la séparation qui permet de comprendre le sens de la souffrance et celle de l’humanité afin de retrouver la légèreté d’être.

Nous retrouvons le sens du Soi, le sens de la présence de l’Originel Moi que nous avons perdu et que vous ignorez blotti en soi, qui est au-delà de tout conditionnement, au point que les pensées deviennent insignifiantes.

C’est le feu intérieur où nous passons de la peur à la paix. Nous transcendons l’inattention où nous pensons la vie, où nous croyons et jugeons ce que nous voyons et nous limite à une perception unique. Et, passons, au niveau de l’attention vers l’Art intérieur, où nous sentons, ressentons la vie que nous vivons. Nous voyons ce que nous croyons et jugeons de soi et cette voie directe est la perception pure, l’intelligence du vide, le bonheur sans cause, la paix du Silence.

Qui suis-je ?

Cette question fut un moment déclencheur qui a changé le regard sur la vie à tout jamais. En 1986, à 33 ans, entrepreneure dans l’âme, à une croisée des chemins ma vie, en apparence bien fonctionnelle est parfaitement incohérente, j’ai su qui j’étais vraiment. Je vis ce que les sages appellent l’éveil impersonnel à la réalisation du Soi. C’est le moment où nous sommes en arrière-plan du jeu de la vie, où l’on reçoit clairement la compréhension sur la réalité. 

Trois ans après, j’ai la vision d’un personnage sous forme d’oiseau qui devient l’emblème de l’ArTémoin qui signifie Témoin de l’Art intérieur vue par l’originel Moi. J’ai suivi son envol et me confirme, ce que j’avais réalisé à l’âge de douze ans que le monde n’est pas en dehors de mon esprit mais dans la mémoire de mon esprit. Ce rêve m’a suffi à me nourrir toute une vie.

De la mort à l’éveil

Il n’y a rien à atteindre, retourne ton regard vers celui qui perçoit, vers ta lumière joyeuse, tout est déjà rempli en soi. Mais n’oublie pas de fêter la mort de la peur de la mort.

Une des premières expériences fait avec l’ArTémoin fût d’accompagner les mourants. Pour beaucoup ce « miroir » que nous offre le processus de fin de vie, nous donne l’opportunité de sonder davantage sur Soi. Il nous mène parfois vers une acceptation totale de la vie et sert de catalyseur à l’éveil spirituel.

Être face à la mort a pour effet de modifier notre perception intime. En faisant trépassé le sens du moi personnel et ses illusions, ses croyances mentales, à la grâce de l’éveil impersonnel, nous sommes face à la pure perception de la vie. Je vois même un sourire en coin chez certain mourant quand l’illumination silencieuse se produit où tout effort intentionnel disparaît.

Certain avant de quitter leur corps, voit se défilé dans l’espace de quelque seconde toute leur vie passée et d’autres reviennent avec un changement de perception sur la vie. Je fais le même parallèle avec les mourants et tous ceux que j’ai rencontré en relation avec la création Ligo et qui se pense mortel. En fait, c’est le même processus de désidentification ! Le corps-esprit meurt avec son bagage de mémoire mais non notre essence éternelle dont la paix qui n’est pas atteint par la souffrance de ce cortège.

Finalement, nous sommes tous en phase terminal d’un état de fin de vie. Et, si la Mort était un processus naturel d’Éveil en réponse au mystère de la Vie qui est déjà ouvert !

De la peur à la paix

Reste avec la peur, la peine ou la souffrance. Soit sans mot et fait un avec tout ce qui est. De sorte qu’il n’y a pas de vie parallèle comme dans une séparation pour fuir ou oublier. Alors, les larmes nourriront la fleur du cœur.

L’ArTémoin Ligo n’a pas de voie, de religion, de dogme à suivre. Il y a que des outils où vous êtes le Témoin de votre Art intérieur sur la question : « Qui suis-je essentiellement ? » afin de rendre réelle la réalisation de l’Originel Moi.

Ligo est plutôt une étude spirituelle qui se résume à une phrase que j’ai lue dans un rêve éveillé dans le cosmos étoilé. La citation était de lumière or qui fonçait droit vers moi.

« La conspiration de la peur avec la paix ».

Tout se joue entre la peur venant de l’ignorance sur la réalité et qui nous dénature et la paix venant de l’éveil à la reconnaissance de notre nature profonde qui est le Silence. La peur qui nous met en réaction face à nos fausses croyances et la paix qui nous met en action dans le mouvement présent. La peur souffrante et la paix sans souffrance.

En se maintenant dans l’être à travers la paix du Silence, nous pouvons voir agir le mouvement de la vie qui trame depuis l’enfance des mémoires cristallisées dût à la peur du passé. Il met aussi en lumière le sens que nous donnons à notre vie.

Je vous invite à vous réveiller à notre origine commune afin de se libérer de la confusion, de la dualité produite par l’esprit. De réaliser que nous sommes autant le jeu que le joueur et l’objet de l’univers est en soi. 

Nous avons intérêt à comprendre aussi toute la structure de notre mode de pensée afin de nous permettre autant de sortir de l’illusion du rêve que de vivre concrètement l’éclosion de la liberté. Quand le mental devient le serviteur de la peur au lieu de la paix, nous ne prenons pas la pensée pour ce qu’elle est. La pensée, tout comme l’idée de la peur n’est jamais neuve puisqu’elle habite dans la mémoire du passé. En étant le Témoin de notre l’Art intérieur, nous pouvons percevoir ce qui nous conditionne autant à nous programmer dans un sentiment de séparation qui fait souffrance.

Si nous n’utilisons pas le mental à bon escient afin de laisser place à l’intelligence du vide, nos pensées nous contrôle totalement. En se réduisant au corps-esprit et tout son cortège de mémoire, notre vision de la vie se base sur une perception intime qui devient à la longue familiale et souffrante.

Je vous invite à vivre cette méthode d’exploration de Soi, elle nous permet de ressentir et d’être avec tout ce qui est, sans fuir nos peurs mais faire un avec elles et découvrir qu’il y a une fin à toute émotion. Nous avons l’habitude de vouloir l’oublier parce que c’est extraordinairement dur. Mais combien cette vulnérabilité est un cadeau, un diamant, tout en voyant les facettes parfaites de la vie. 

Commençons par investiguer en Soi ou observer simplement l’intervalle entre deux pensées, cela sera un pas vers la réalisation du Soi. Vous aurez toujours soif de liberté.

Vous connaitrez la pure connaissance de l’amour, l’unité dans sa multiplicité que j’appellerais le Soi-Moi ou le Soi-Nous.

Le Soleil, là à tout jamais est la vie et la vie se vit de l’intérieur

Laisser un commentaire

Search
Categories
Vertical Menu