ArTémoin Ligo

L’Art d’être le Témoin de la perception et du ressenti

« L’artiste aura toujours le dernier mot » – Antonine Maillet Écrivaine

Le jeu de la vie… Résoudre l’énigme qui masque le bonheur.

Voyez-vous cette image à votre droite ? Avez-vous remarqué, sans rien contrôler, immédiatement vous avez été attiré par un élément de l’image. C’est comme s’il existait une attention naturelle, une dimension qui « connait » tout.

Cette impersonnelle arrive toute seule sans prévenir et émerge son évidence à tout moment dans le calme. Elle est pourtant sans raisonnement, ni précédé d’un choix qui se déplace à un point précis de l’image. On peut y voir soudainement le morceau de puzzle dans sa main que d’autre y verrons la boîte.

Sans vous en rendre compte, dans une fraction de seconde, vous étiez dans l’immobilité de l’être afin de voir à travers le mouvement présent, cette attention pointé son regard sur une relation. Nous sommes en lien direct avec la conscience et son intelligence pure et naturelle, la complétude, la béatitude, l’assurance, la clarté, l’état fondamental de notre être. Seulement quoi que vous perceviez est le reflet de votre perception et seul l’ignorance fait que l’univers paraît exister.

Ne sommes-nous pas ainsi en arrière-plan, déposer dans immuabilité de l’être, face à toutes images ou visages de la vie ? Soudainement nous sommes attirées par un trait d’une personne ou la couleur d’un objet et toutes les sensations sont misent en lumière. À peine en présence avec ce qui est que tout à coup, nous en faisons une interprétation à travers notre unique perception. Mais d’où vient cette perception intime ou familiale ? Vient-elle d’une croyance adoptée qui nous fait vivre les mêmes scénarios en boucle ?

Le simple geste de mettre une couleur sur une partie d’une image met en lumière le sens que vous donné à votre vie. Seulement enfermer dans l’ignorance de votre nature profonde comment sortir de l’errance de la survie?

L’originalité de l’ArTémoin

L’originalité de l’ArTémoin Ligo vient du fait que nous utilisons toutes sortes d’images afin de découvrir la perception intime qui nous donne sens à notre vie. 

Nous passons à l’image de la psychologie corporelle ou simplement nous utilisons un dessin ou une image devant nous afin de pouvoir faire la culture de l’image par la perception et le ressenti.

La perception n’est pas vu par n’importe qui, elle doit être vue par le moi unique, d’une conscience impersonnelle. Nous arrêtons simplement de penser juste un instant pour que la pure intelligence dévoile son évidence. Tout comme le geste de mettre une couleur sans raisonnement, sur une page blanche démontre le langage universel. Vous serez surpris de voir autant se dessiner le mur de résistance que la solution à sa libération simplement par la compréhension.

La perception unique qui souvent nous habite depuis l’enfance, limite l’accès à la fondation de la perception pure que nous sommes, paix, joie, bonheur sans cause. Cette perception familiale, nous emprisonne dans des nœuds émotionnels inconscients que souvent nous abritons depuis longtemps entravant ainsi le flow du mouvement présent.

Par les vertus de l’ArTémoin, on cultive soi-même une vision beaucoup plus vaste de la réalité. Son point départ est toujours de revenir à sa nature profonde afin d’éveiller sa conscience en arrière-plan du mouvement présent de la vie. Ainsi prendre un recul et mettre en lumière en avant plan le miroir de notre monde.

Vous avez surement entendu cette phrase qui dit; ce qui ne s’exprime pas s’imprime. En étant en contact avec la perception basée sur nos sens, nous dévoilons sous forme d’écriture automatique, des symboliques, des racines-mémoire que nous déposons dans le dictionnaire vierge propre au jeu de l’ArTémoin. C’est en unifiant la perception intime de chaque exercice qu’émerge une prise de conscience évidente et puissante.

En reconnaissant notre identité profonde et comprenant les points de rupture qui vous sépare de tout ce qui est, on peut changer le regard sur le passé, le présent et même le cours de notre futur. C’est ainsi que nous laissons place à la vraie rencontre de l’être véritable; le Soi impersonnel.

Nous pouvons réaliser l’existence d’une conscience autant illimitée que vie limitante reposant sur l’identification d’une panoplie de perception sur la personne que nous pensions être. Cette introspection dévoile clairement l’identification à ce masque que j’appelle artistique, nous empêchant d’être nous-même à cent pour cent. C’est le masque de la peur qui voile et qui pense protéger la paix en soi. Mais la peur n’est qu’une idée et la paix tout comme la pure connaissance de l’amour est plus forte que tout.

Qui peut changer le monde si ce n’est pas nous qui changeons notre perception sur la vie ?

Search

Categories

Vertical Menu