Historique

Lisette Gauthier alias Ligo

Née en 1953 à Montréal, dans le quartier Centre-Sud, surnommé jadis le « Faubourg à Mélasse ». Aujourd’hui, elle habite la région de Salaberry de Valleyfield.

Artiste peintre et caricaturiste, elle a initié le personnage sous forme d’oiseau qu’elle appellera Ligo et la méthode de l’ArTémoin. Son approche originale et sa clairvoyance à tous les niveaux de l’être, ont fait sa réputation. Elle a aussi accompagné des mourants. Maintenant écrivaine, elle partage à travers des rencontres Ligo, son témoignage sur l’envol de la conscience à travers la réalisation de l’Originel Moi; « la Vie en Énergie » qui avait débuté dans son enfance.

Elle se passionne pour la dimension de l’être, en fait le cœur de son existence et son mode de vie. Elle publie un premier livre « L’envol de la conscience » et un deuxième « Témoin intérieur ». Elle est en processus d’écriture cette fois-ci, d’une légende.

Bien qu’elle soit en processus d’écriture pour un troisième livre, Lisette Gauthier se veut plutôt femme d’images; Artiste et entrepreneure dans l’âme, ce sont ses capacités à observer le monde et sa clairvoyance à travers l’énergie, tout comme la psychologie de l’être humain et la quête de sens sur la réalisation intégrale du Soi qu’elle a vécue, lui ont permis de rendre réelle la réalisation de l’Originel Moi.

Elle initie l’ArTémoin une approche sur l’Art de la libération intérieure afin de libérer de la psychologie jouée entre la conspiration de la peur avec la paix. Elle s’immerge dans un processus de fin de vie à travers l’envol de la conscience, ou comment sortir de sa bande dessinée pour se libérer du passé…et du futur. Le Témoin intérieur à travers l’écoute énergétique devient pour elle, un choix puissant afin de développer un regard authentique sur soi.

L’enfance

À peine âgée de six ans, elle vit sur le trottoir un abus de pouvoir par un étranger. Questionnés par les policiers, son choc est tellement grand qu’elle ne voit que l’ombre de cet homme. Elle est laissée à elle-même sans bienveillance et commence le jeu des cauchemars.

Ce n’est que plus tard, aidée du personnage Ligo et le fait d’avoir pris conscience de sa vraie nature qu’elle libère des mémoires cristallisées en elle à travers l’ArTémoin. Au fil du temps, elle traverse la peur du vide émotionnel afin de pouvoir sentir la vie même qu’elle est. Pour elle, ce fût vécu comme un processus de fin vie qui l’amène à vivre la libération intérieure.

À l’âge de dix ans débute une libération intérieure à la réalisation de la vie. Malgré tout ce qu’il lui arrivait comme mésaventure, elle admirait la lumière émise par le Soleil, au point qu’il était devenu son seul confident. À cette époque, la paix semblait être dans le cosmos plutôt que sur Terre. Elle souffre d’une dyslexie avec un grand déficit d’attention. Toujours dans la lune, le professeur lui disait au moins ferme ta bouche!

À douze ans, en attendant l’autobus, dans un moment de paix à travers la peur d’un deuxième abus de pouvoir, vécue dans l’intervalle de deux semaines par deux étrangers, elle réalise que le monde de la matière n’est pas en dehors de son esprit, mais dans la mémoire de son esprit. Au même moment, elle a la vision qu’un jour rendu adulte, elle se l’expliquerait afin de pourvoir le partager. 

Un autre point culminant dans sa vie, fût à l’âge de quinze ans, encore dans un moment de peur face à la mort, elle ressent l’essence d’une source éternelle et d’amour à travers tout ce qui est. À cet âge, il était primordial pour elle de trouver le mystère de la mort que de comprendre ce qu’elle appellera les « voleurs de lumière » qui cassent les vies presqu’à vie. Ces scénarios ont duré longtemps à travers les chocs de stress post-traumatique. Elle était du genre à ne plus sentir sa vitalité dans son corps tellement que la voix du mental devenait trop présente.

C’est en 1986, à trente-trois ans qu’elle se trouve dans une croisée des chemins importante, où elle devait choisir d’acheter les parts de ses trois associés.  Suite à un questionnement: « Qui suis-je réellement ? Quelle est ma place sur terre? » et sans attente, elle vit deux réalisations et ce n’est que le lendemain matin qu’elle vit l’intégralité de la vie. Elle fut enfin rassurée, comblée et complète. En revenant à la réalité relative, elle vécue autant la pure connaissance de l’amour face à l’autre qu’un choc de voir les jugements qu’elle portait face à elle-même. « Comment expliquer cette incroyable attirance pour les choses de la vie ? Pourquoi ai-je tant besoin de projets, d’expériences vibrantes pour exister ? Que signifie cette ombre que j’ai vue ? Dans quelle mesure m’empêche-t-elle de vivre une vraie relation avec les autres, avec le Tout ? »

La naissance de Ligo et l’ArTémoin

 

N’ayant eu aucun guide ou tradition afin d’expliquer ce qui lui arrivait pendant la réalisation du Soi qui pour elle est une grâce, elle tente de partager ce renversement de perception à ses amis. Il lui a fallu beaucoup d’années pour définir ou formuler l’inexplicable traversée où le Soleil permet une mort psychologique de la peur.

Il lui aurait été difficile pour elle de comprendre pourquoi les gens ont autant de difficulté à reconnaitre l’Être globale afin de sortir du rêve de la séparation si elle n’avait pas malheureusement passé à travers ce qu’elle appellera le tunnel de l’innocence. 

Elle d’écrit le même constat que Richard Moss après avoir vécu son éveil à travers la conscience cosmique qui est différente de la conscience ordinaire il écrit:

« Lors de mon éveil, je me suis rendu compte que rien de tout ce que j’avais fait auparavant n’avait contribué à cet éveil. L’éveil est la Grâce. Cependant, tout ce que j’avais fait auparavant m’a aidé à survivre à cet éveil et à l’intégrer. Et cela aussi est la grâce. ».

Trois ans après la réalisation, elle a la vision d’un personnage sous forme d’oiseau qu’elle appellera en premier « Dindounet ». Elle suivit son envol et confirme tout comme dans réalisation ce qu’elle a vécu à l’âge de douze ans. Car au moment où la vie se déploie dans tout son intégralité, nous prenons conscience que l’univers est une projection de notre Esprit et même l’incarnation d’une personne n’est que pure illusion; Il n’y a qu’Énergie de Vie.

Un jour, en observant tous ses dessins étalés sur sa table, elle fait un constat merveilleux. Elle découvre dans ces dessins un ordre chronologique correspondant à son vécu et elle s’exclame avec surprise : « Mais c’est moi, c’est ma vie que je dessine à travers cet Oiseau ! » À partir de là, sa relation avec son personnage n’a jamais été pareil. Elle change le nom Dindounet pour Ligo, le dimunitif de son nom et son visage s’est transformé sous forme d’un mouvement en spirale qui représente l’union de tous les niveaux de la spirale de la vie.

C’est ainsi que Ligo devient l’emblème de la Méthode Ligo, une approche sur la culture de l’image à travers la perception de la mémoire de l’esprit. Elle développe pendant trente années autant la méthode que la compréhension sur la réalisation de l’impersonnel, inconditionnel et intemporel dans le but de rendre réelle la réalisation de l’Originel Moi qui unit deux polarités: la réalité relative et l’absolue.

À ne pas confondre avec la compréhension intellectuelle car tout se vit en premier lieu à travers la pure intelligence du vide. De ce vide émerge le plein où la conscience fleurit et crée quelque chose de nouveau, tout comme le personnage et toutes ses réalisations comme le Nezen. La conscience se marie avec les deux réalités; la relative avec l’image de la forme et l’absolu que nous sommes, sans forme, sans nom et sans image. Nous sommes la Vie en Énergie; le rien et le tout. C’est alors que la méthode devient l’ArTémoin Ligo en 2018.

Lisette alias Ligo, fait partie des enfants résilients qui deviennent créatifs et transforment leurs blessures en œuvre d’art pour mettre une distance entre eux et leur traumatisme. Mais rare qu’une œuvre d’art nous donne la possibilité d’être le Témoin de l’Art la libération intérieure à travers le jeu de l’image à l’image de la vie en étant conscient que nous sommes l’Originel Moi. C’est ainsi qu’elle sort elle-même des mécanismes inconscients, en mettant en lumière la conspiration de la peur avec la paix. L’idée de la peur contracte non seulement l’Énergie de la vie même que nous sommes, mais nous donne le sentiment d’être séparés de tout ce qui est.

Autres expériences


Elle fut entrepreneure de plusieurs commerces, dont un commerce vidéo de cinq mille membres et plus avec une dizaine d’employés. La création d’un commerce en laminage. Elle a initié la création d’une toile en laminée sur bois. Elle eut et vécue sur une terre biologique et crée des ateliers pour jeunes. Artiste dans l’âme, elle est acceptée dans une galerie d’art très recherché du vieux Montréal. Seulement, elle décide de rebrousser chemin et mettre son énergie à travers la création Ligo.

Pendant trente-trois ans, elle partage l’ArTémoin Ligo et son expérience en énergie, au cœur de l’unité de la non séparation avec le tout. Elle pratique aussi la massothérapie professionnelle. Elle devient accompagnatrice auprès des mourants qui les amènent autant vers un processus de fin de vie que de réaliser que tout est déjà accepté d’avance.

N’ayant eu aucun guide afin d’expliquer autant la vraie nature indescriptible et restreint pour l’intellect ou la raison que traduire un vécu de résilience qui lui a donné la capacité à se reconstruire après un traumatisme, elle consacre la majorité de sa vie à le développer à travers la recherche de lectures sur de témoignages. Ayant tous le même discours de ceux qui ont vécus la réalisation du Soi, elle met en mot l’inexplicable que l’intellect ne peut comprendre car cela se vit, tout en développant la création de la Méthode Ligo.

C’est en 1989 qu’elle devient initiatrice de la Méthode Ligo et du personnage Ligo. Suite à une recherche internationale, elle reçoit en 2008 ses droits d’auteure sous le nom de la Méthode Ligo. Elle développe la création et devient aujourd’hui l’ArTémoin Ligo accrédité par l’ANN du Canada. En 2000, conceptrice d’un calendrier et cartes souhaits sur le thème de l’Amour, illustré du personnage Ligo. Elle fait partie du répertoire des ressources culturelles de Salaberry de Valleyfield.

Livres

En 2012, elle publie un premier livre « L’envol de la Conscience », « ou Comment sortir de sa bande Dessinée. Pour se libérer du passé… et du futur par les éditions », des éditions Vox Populi. Elle est invitée deux fois à Paris dans la même année afin de rendre un témoignage sur la réalisation du Soi qu’elle appelle l’Originel Moi impersonnel et présenter un atelier sur la Méthode Ligo.

En 2014, on lui diagnostique un cancer en phase quatre. Il lui reste à peine un an pour vivre. Elle accueille sa situation et vit une réalité beaucoup plus profonde. C’est à ce moment-là qu’elle développe son approche et devient l’ArTémoin Ligo. Elle écrit un deuxième livre pendant ses traitements.

En 2017, elle publie « Témoin intérieur » « Développer un regard authentique sur Soi », de la même Édition. À peine le livre sortie qu’elle est en processus d’écriture pour un troisième livre plus recherché sur l’illumination qui survient où nous sortons du rêve du jeu de l’image à l’image de la vie. Cette fois-ci, elle reprend une légende qui avait commencé à la naissance de Ligo en 1989. Ce livre sera sous forme d’un recueil, illustré du personnage Ligo et inspiré des 165 dessins accumulés depuis la naissance de Ligo représentant un parcours de vie.

Chaque dessin représente un personnage ludique nommé Ligo, accompagné d’inspirations lumineuses ouvrant vers la méditation où les vérités sont confirmées et se transforment en liberté. Le message de Lisette Gauthier inspire la soif de la libération déjà présente, où nous sommes comblés, rassurés d’un sentiment de complétude. Car, ce que nous sommes est simplement l’Énergie de la vie qui survient et ce voit à travers tout ce qui est. Et ce, sans personne à l’horizon.

Search

Categories

Vertical Menu