Historique

Née 1953 à Montréal, dans le quartier Centre-Sud, surnommé jadis le « Faubourg à Mélasse ». Aujourd’hui, elle habite la région de Salaberry de Valleyfield. 

À peine âgés de dix ans que débute un éveil à la vie. Malgré tout ce qu’il lui arrivait comme mésaventure, elle admirait la lumière émise par le Soleil, au point qu’il était devenu son seul confident. À cette époque, la paix semblait être dans le cosmos plutôt que sur Terre.

À douze ans, dans un moment de paix à travers un abus de pouvoir, elle réalise que le monde n’est pas en dehors de son esprit mais dans la mémoire de son esprit.

Un autre point culminant dans sa vie, fût à l’âge de quinze ans, où elle ressentit l’existence d’une source éternelle et d’amour en elle ainsi que partout. À cet âge, il était primordial pour elle de trouver autant le mystère de la vie et de la mort que de comprendre ce qu’elle appellera les « voleurs de lumière » qui cassent les vies presqu’à vie.

Quand la mort du corp-esprit c’est dévoilé à trente-trois ans, même si elle avait vécu l’éveil total ce n’est que trois ans plus tard, avant que débute le processus de deuil sur la mort psychologique de la peur. Elle était prise dans un personnage souffrant au point qu’elle n’arrivait pas à se ressentir tellement qu’elle était loin d’elle-même.

C’est à ce moment qu’elle perd non seulement ses entreprises mais elle tombe dans le vide et perd tous ses repères, ses valeurs. Les châteaux de cartes s’écroulent et tout cette vanité de se prendre pour quelqu’un d’autre qu’elle n’était pas, s’anéantissait comme de vivre en survie sous le regard des autres avant de rendre réelle la réalisation du Soi.

La réalisation du Soi

En 1986, entrepreneure dans l’âme, elle a trente-trois ans et se retrouve à une croisée des chemins. Elle est tiraillée alors que, de façon habituelle, elle est plutôt de nature fonceuse. Elle ferme les yeux et se pose alors la question : « Qui suis-je ? Quelle est ma place sur cette Terre ? ». Elle vit par la suite trois réalisations mais la dernière fût la rencontre déterminante ou toute recherche sur la vie prend fin. Elle est enfin complète et rassuré. Ce questionnement et ces paroles sont à peine formulés qu’une puissante Lumière l’envahit. Cette divine émanation ressentie droit au cœur de son être est à la fois en elle, la source d’une paix incommensurable et de l’amour le plus pur qu’il lui ait été donné de vivre depuis sa naissance. Elle a la nette conviction depuis toujours que nous en avons tous l’intuition.

La nuit suivante, un rêve inspirant s’impose à elle. Ce rêve lumineux fait écho à son expérience de la veille et, une fois de plus, répond à la question : « Qui suis-je ? ». Sa conception même de Dieu est remise en question. Tout n’est que pure lumière devant le regard de Dieu, observateur-observé en un seul tout ! Ce rêve la préparera à une création magistrale, car trois ans plus tard, apparaîtra l’œuvre de sa vie, la Méthode « Ligo » qui est en fait une abréviation de mon nom : Lisette Gauthier.

Troisième fût une rencontre déterminante ou elle réalise que nous sommes le Un, en tout chose. Elle se retrouve dans l’espace ultime entre l’ombre et la lumière où, il n’y a aucun agir personnel et où la matière ne bouge plus. Cette émergence ou courant de vie pure n’est pas de l’ordre du raisonnement. Elle comprend tout, l’origine initiale du monde et de toutes choses se présente à elle, sa nature profonde est sans état; le rien étant tout.
« Je suis la paix du Silence, sans peur, immobile, parfaitement bien, sans raison. Je ne perçois plus de division entre le monde intérieur et extérieur. Je suis l’illimitée, l’inconditionnelle, l’éternellement là, à tout jamais sans seconde nature. Cette vision de la Réalité qui s’impose est directe, limpide, je n’ai plus de corps. Il n’y a ni bas, ni haut, ni commencement, ni fin. Toutes les mémoires sont déjà inscrites et un puissant mouvement énergétique orchestre tout parfaitement. Je suis ce qui englobe tout, même au-delà de la conscience. Ainsi, tout l’univers, le monde et le corps sont en Soi… ». 

Le témoin intérieur pour se libérer de l’image avec Ligo

Le coffre-fort de Pandore contient la fortune de tous les maux de l’humanité mais ne l’ouvre pas, elle ne t’appartient pas.

Lorsque nous revenons à notre réalité, nous savons que tout est sacré et le respect vous habite face aux autres et à tout ce qui est. Ce renversement de conscience vous amène dans un changement de perceptive radicale. Elle lui annonce une mort certaine de ce que nous pensions être ainsi que la mort de nos peurs psychologiques.

Seulement, ce n’est parce que nous avons vécu un éveil impersonnel que toutes les peurs se sont envolées. Lisette eut autant un choc de ressentir cette division qui porte son lot de jugements se traduisant comme s’il lui manquait des morceaux de casse-tête à travers le son corps. Elle ne savait pas qu’elle était conditionnée depuis sa tendre enfance par des abus de pouvoir, l’amenant à faire du dénie sur ce qu’elle ressentait. Elle disait qu’elle portait un corps de souffrance qu’elle définissait comme un costume de plongée sous-marin tellement qui lui collait à la peau. Au point qu’elle banalisait tout ce qu’elle vivait en portant le masque de la peur pour que rien n’y paraisse.

En fait, elle faisait tout pour échapper à cette mort psychologique de la peur. Elle fuyait à travers des méditations avec mantra qui la coupait de ses émotions ou elle se perdait dans des projets sans fin …. La liste est longue parfois quand toute l’attention est portée vers l’extérieur pour camoufler les peurs. Sa tête tournait en boucle constamment. Jusqu’au jour, il lui a fallu un grand courage d’affronter ce passage qui fût pour elle, une longue agonie de beaucoup d’années mais tellement enrichissante et libératrice. Ce processus de deuil dissout la personne que nous pensions être ainsi que tous les repères du passé. Darpan l’explique très bien quand il dit que l’ouverture à cette mort, au-delà du mot, est une présence énergétique extraordinairement puissante. C’est la vraie vie puisqu’elle est libre de pensée et d’émotion.

N’ayant eu aucun guide ou tradition afin d’expliquer ce qui lui arrivait, elle tente de partager ce renversement de conscience à ses amis. Il lui a fallu beaucoup d’année pour définir ou formuler l’inexplicable traversée ou après le feu intérieur détruit tout le contenant du passé.

Albert Low disait que les personnes qui s’éveillent complètement spontanément, sans tradition, sans rien, sont de vrais témoins. Seulement, il aurait été difficile pour elle de comprendre pourquoi les gens ont autant de difficulté, si elle n’avait pas malheureusement passé à travers ce qu’elle appellera le tunnel de l’innocence; la spirale de la souffrance.

Ce fût pour elle un long et dur passage où nous contrôlons absolument. Ce processus de deuil se fait naturellement et nous devenons l’accompagnateur de la mort en l’accueillant à travers une maturité spirituelle. Étant aussi accompagnatrice auprès des mourants, elle compare cette traversée à la mort physique ou dans ce passage à vide nous perdons tous nos repères. Ainsi, la résistance des mémoires dans le corps se dissous peu à peu afin de redevenir rien, l’unité dans le tout.

Donc avec Ligo, c’est la désidentification des fausses images sur soi afin de réaliser que la vie de la paix est derrière la mort de la peur. Nous le vivons consciemment de notre vivant en étant le témoin intérieur. En développant un regard authentique sur soi nous ouvrons au cœur aimant, vibrant de joie et de bonheur. Nous réalisons que nous ne sommes pas les pensées, les émotions, les blessures ainsi que le corps-esprit mais la paix du Silence.

Aujourd’hui, par le biais de rencontre ou de consultation privé, elle peut mieux le partager dans le but de vous faire vivre un état ou vous serez rassuré, comblé et complet. Elle croit sincèrement que nous pouvons renaître à sa nature profonde sans tradition. En même temps, elle est très consciente que personne ne veut faire cette difficile traversée. La plupart veulent fuir ce sault dans le vide. Pour elle, il existe un seul but à notre manifestation est de se réveiller à notre nature profonde afin de vivre profondément heureux.

En ce moment, un public de plus en plus large est prêt à accueillir une telle évidence sur la réalité. Il semblerait que cela demande un mental prêt afin d’accueillir cette réalité qui manifestement beaucoup plus vaste et enrichissante de ce que vous pensez être en ce moment.

Elle fait partie des enfants que Boris Cyrulnik psychiatre définit comme résilient qui deviennent créatif et transforme leur blessure en œuvre d’art pour mettre une distance entre eux et leur traumatisme. Mais rare sont ceux ou l’œuvre d’art est un accompagnement qui sert de clef en main pour percevoir et ressentir par soi-même le miroir de ses dualités, de ses peurs qui nous sépare et nous égard, tout en ayant une conscience éveillée à sa réalité. Cette œuvre nous fait autant renaître à notre pleine grandeur qu’elle dévoile le mystère de l’image de la mémoire. Autrement dit, toutes formes d’images deviennent le miroir de la mémoire même l’univers d’une seule image

Ainsi en 1989, un jour, ni vu ni connu, dans un moment d’immuabilité, de calme, elle a une vision d’un personnage sous forme d’Oiseau qu’elle appellera Ligo. Elle suivi son envol et il devient l’emblème de l’ArTémoin, une culture sur l’image de la perception et du ressenti. Elle réalise son rêve et cette révélation est l’essence même d’une dimension spirituelle. Elle se libère enfin de son déni face à ses peurs et Ligo devient son seul confident. Toujours vu par l’originel moi que nous sommes, elle met en lumière des états incompris pour laquelle elle avait été rejeté.

Au début elle avait peur de sa propre approche parce qu’elle la savait très profonde mais en gagnant en maturité tout devient une opportunité de libération. Pour elle, cette mort de la peur est le jeu de la vie; la conspiration de la peur avec la paix. Elle vous dira que nous ne pouvons y échapper à ce vide total sans fond.

Son message démontre que nous sommes les seuls à reconnaitre notre réalité. À pouvoir interpréter ce que nous vivons afin de se détacher de l’emprise d’un moi personnel qui sépare tout et compartimente tout par peur. Nous gagnons en intelligence, en amour et liberté tout en réalisant que vous êtes même au-delà de la conscience !

Autres expériences

Entrepreneure de plusieurs commerces dont un club vidéo, une compagnie de laminage jusqu’à une terre biologique où elle crée des ateliers pour jeune comme un jardin, boulangerie, transformation de légume, soin des animaux, art, dessins, massothérapie, exercices méditatives…

En 1989, elle est initiatrice de l’ArTémoin et du personnage Ligo. L’ArTémoin Ligo ou sous le nom de « La Méthode Ligo » est accrédité par l’ANN du Canada.

Depuis, elle fait autant d’année en accompagnement pour les gens en fin de vie, en art peinture, dessin ainsi qu’en massothérapie professionnelle, en psychologie corporelle et en vision claire sur le champ d’énergie.

En 2000, conceptrice d’un calendrier et cartes souhaits sur le thème de l’amour avec le personnage Ligo.

Elle fait partie du répertoire des ressources culturelles de Salaberry de Valleyfield.

Livres

En 2012, elle publie un premier livre : « L’envol de la Conscience » ou Comment sortir de sa bande Dessinée. Pour se libérer du passé… et du futur. Elle est invitée deux fois à Paris afin de rendre son témoignage sur l’éveil impersonnel.

En 2014, on lui annonce un diagnostic de cancer en phase quatre. Il lui reste à peine un an pour vivre. Elle accepte sa situation et vie une réalité beaucoup plus profonde. Il lui a fallu cette maladie presqu’incurable et se fait la promesse de répondre à la question; « Comment je m’appelle », dit la peur.

En 2017, elle publie; « Le Témoin intérieur. » Développer un regard authentique sur Soi. À peine le livre sortie qu’elle est en processus d’écriture pour un troisième livre. Cette fois-ci, c’est une légende sous forme de recueil et de citation minutieusement choisis accompagner de quelques dessins parmi les 165 dessins accumulés depuis la naissance de Ligo en 1989.

Search

Categories

Vertical Menu