Historique

Lisette Gauthier

Née 1953 à Montréal, dans le quartier Centre-Sud, surnommé jadis le « Faubourg à Mélasse ». Aujourd’hui, elle habite la région de Salaberry de Valleyfield.

À peine âgée de dix ans que débute son questionnement sur la vie. Malgré tout ce qu’il lui arrivait comme mésaventure, elle admirait la lumière émise par le Soleil. Selon elle, la paix semblait être dans le cosmos plus que sur Terre. Le Soleil était devenu son seul confident jusqu’au jour où elle réalise son rêve de jeunesse quand la conscience de sa lumière s’éveille à elle-même et lui révèle son identité profonde.

En 1986, à 33 ans, soudainement, sans s’y attendre, la vie se déploie à elle-même, elle s’éveil à la conscience pour rendre réelle sa réalité. Elle appellera ce que nous sommes tous le VivanTémoin; le Moi impersonnel qui se vit à travers tout organisme vivant. Ce que les sages appellent l’éveil impersonnel à la réalisation du Soi, est le moment où l’on reçoit clairement la compréhension sur la réalité.

Cette révélation confirmait plus profondément ce qu’elle avait ressenti et perçu à l’âge de quinze ans qu’une source éternelle d’amour se vivait à travers tout ce qui est. Elle se demandait bien comment bâtir une vie sur un mensonge qui semblait rassurer l’entourage jusqu’aux institutions. À ce moment-là elle s’était promis et même convaincue qu’un jour elle découvrirais l’énigme de la vie.

Entrepreneure dans l’âme, un cri du cœur avait surgi subitement : « Qui suis-je réellement ? … ». Elle lâche prise, sans s’attendre à aucune réponse. À partir de cette grande question existentielle, elle sort enfin de toute confusion sur la vie. Depuis pour maintenir l’être dans l’être, pas à pas, elle passe de la personne à l’être impersonnel afin de rendre réelle la réalisation du Soi. 

Ligo et l’ArTémoin

Elle fait partie des enfants résilients qui deviennent créatifs et transforment leur blessure en œuvre d’art pour mettre une distance entre eux et leur traumatisme. Mais, rare de voir une œuvre qui nous fait renaître à notre pleine grandeur afin de rendre réel la réalisation du Soi par la perception et le ressenti.

En 1989, elle eut la vision d’un personnage sous forme d’oiseau qu’elle appellera Ligo. Elle a eu un grand coup de cœur quand il a teinté son monde d’une touche d’autodérision. Ce monde en image la propulse vers un sens plus profond sur le miroir de la mémoire qui la conditionne. Elle suivi son envol et Ligo devient l’emblème de l’ArTémoin.

Cette révélation exauce un autre vœu et lui confirme la perception qu’elle avait ressenti à l’âge de douze ans ou le monde n’est pas en dehors de son esprit mais se joue à travers tout l’organisme corps-esprit. Ainsi le monde extérieur devient impartial, non psychique.

À cette époque, lorsque deux évènements, intérieur et extérieur se sont synchronisé ensemble, pour elle ce n’était pas qu’une simple coïncidence. C’est l’essence même d’une dimension insaisissable qui « connait » que la matière et la mémoire ne font qu’un À ce moment-là, elle ne pouvait se l’expliquer. Cette révélation se vivait dans un instant unique, où se joue la conspiration de la peur avec la paix.

Quand elle réalise cette création vingt-quatre ans plus tard, elle n’avait qu’un mot à la bouche; « synchronicité ». Dyslexique, elle avait à peine lu un livre dans sa vie et n’avait jamais entendu parler de l’art thérapie ni même de la « synchronicité ». Jusqu’au jour où elle entend parler de Carl Jung l’inventeur du concept de la synchronicité.

L’ArTémoin est au-delà de l’Art thérapie, il n’est pas une thérapie psychologique, sans être une méthode puisqu’elle fond au fur et à mesure que se fait le retour vers soi. Il est plutôt un processus de compréhension sur le fonctionnent de la vie. Cette créativité automne et ludique, nous propose par sa simplicité la possibilité d’accéder au Témoin impersonnel et parfait en Soi. Ce lien affectif au sacré est la pure intelligence, inséparable qui demeure déjà en Soi. Nous sommes directement lié avec la dimension qui connait en soi.

Nous n’avons nullement besoin de savoir dessiner ou même de dessiner. L’originalité de l’ArTémoin se retrouve à travers toute forme d’image même celle en face de vous. La culture de l’image donne accès au tunnel de mémoire nous donnant sens à votre vie qui souvent fait souffrance.

Cet accès illimité à la vérité est derrière toutes les apparences illusoires limitantes. Ainsi une paix profonde s’installe de plus en plus. Du coup, la vie extérieure se fait moins contraignante, plus légère.

L’enseignement

N’ayant eu aucun guide ou tradition afin d’expliquer ce qui lui arrivait à trente-trois ans. Ne sachant non plus comment y parvenir pour que d’autre en bénéficie, elle passe trente-trois autres années à expérimenter une façon de le partager.

Il aurait été difficile pour elle de comprendre pourquoi les gens ont autant de difficulté à s’éveiller à leur réalité, si elle n’avait pas passé à travers ce qu’elle appelle le tunnel de l’innocence, la roue de la souffrance dû à l’ignorance. L’image qu’elle avait d’elle était très affecté par des abus de pouvoir qui la conditionnaient dans un état de survie jusqu’à vivre un déséquilibre à tous les nouveaux psychique, physique et sexuel. 

Elle disait qu’il s’agit simplement de renverser notre conscience pour percevoir la vie sous un nouveau regard. Au-delà des apparences, il y a l’être infiniment libre.

Selon elle, la vie est une conspiration de la peur avec la paix ou entre enjeu, le jeu de la vie et de la mort et tout se passe au cœur de notre réelle identité qu’elle appellera le VivanTémoin impersonnel. Pour elle, chaque vie est une histoire d’amour à raconter, une œuvre parmi la grande œuvre de la vie. Mais faut-il s’identifier au personnage de l’histoire pour être heureux ou malheureux ? Est-ce que notre histoire donne sens à notre vie pour nous donner une raison d’être à notre existence quand la fondation de ce que nous sommes est déjà blotti en Soi; la vie, la paix du silence, le bonheur sans cause, l’être infiniment libre ? 

Autres expériences

Entrepreneure de plusieurs commerces dont un club vidéo, une compagnie de laminage et une terre biologique où elle crée des ateliers pour jeune comme un jardin, boulangerie, transformation de légume, soin des animaux, art, dessins, massothérapie, méditation…

En 1989, elle est auteure, fondatrice et praticienne de l’ArTémoin et du personnage Ligo. La Méthode Ligo, l’ArTémoin est accrédité par l’ANN du Canada.

Depuis, elle fait autant d’année en accompagnement pour les gens en fin de vie, en art peinture, dessin ainsi qu’en massothérapie professionnelle, en psychologie corporelle et en vision claire sur le champ d’énergie.

En 2000, conceptrice d’un calendrier et cartes souhaits sur le thème de l’amour avec le personnage Ligo.

Elle fait partie du répertoire des ressources culturelles de Salaberry de Valleyfield.

Partage

Artiste autodidacte, l’art naïf de Lisette Gauthier est un mélange de réalisme. Ligo représentera des thèmes universels surgissant comme une attention naturelle et spontanée qui arrive toute seule sans prévenir sur le couvert de ses émotions du moment.

En 2012, elle publie un premier livre : L’envol de la Conscience ou Comment sortir de sa bande Dessinée. Pour se libérer du passé… et du futur. Elle est invitée à Paris afin de rendre son témoignage sur l’éveil impersonnel à la réalisation du Soi.

En 2014, on lui annonce un diagnostic de cancer en phase quatre. Il lui reste à peine un an pour vivre. Elle prend cette occasion pour comprendre et vivre une réalité beaucoup plus profonde de la vie. Quand elle plongea dans cette recherche pour comprendre ce qui lui arrivait, elle est revenue dans le non état qu’elle avait vécue dans l’absolu en 1986.

Dans cet espace sans espace, on réalise que la paix du Silence est notre état naturel devenant l’amour inconditionnel, embrassant tout ce qui est. À l’époque quelque chose avait commencé à fleurir comme l’éclosion d’une fleur. La seule façon de rendre réelle la réalisation du Soi est par la perception et le ressenti dans tout ce qui est.

C’est ainsi que son cancer est devenu une amie authentique qui l’a ramène plus profondément vers la pure reconnaissance de l’amour. Cette révélation lui a permis d’embrasser tout le contenu de la conscience et permettre à l’ouverture le cœur de vivre son apogée dans l’immensité de la vie.

En 2017, elle publie : Le Témoin intérieur. Développer un regard authentique sur Soi.

À peine le livre sortit qu’elle est autant en processus de guérison qu’en processus d’écriture pour un troisième livre qu’elle avait débuté en 1986, au moment de la vision du personnage Ligo. Cette fois-ci, il sera sous l’apparence d’une « légende-recueil » raconté comme une fiction basée sur les faits réels de sa vie.

Ces écrits font appel autant aux révélations merveilleuses de la vie qu’au pouvoir résilient d’un enfant transformant ses blessures en œuvre d’art. Il sera illustré de dessins Ligo et citations sur l’envol de la Conscience. Celles-ci sont soigneusement choisi à travers des passages de vie, les plus riches en inspirations.

En juin 2019, elle crée un rayon de l’ArTémoin; le Nezen, la Méditation de la présence. Le Nezen est un rappel ou une pratique, le temps de maintenir l’être dans l’être infiniment libre qui pointe sagesse à travers le miroir du monde.

Aujourd’hui sous forme de rencontre et atelier individuelle ou en groupe, elle invite autant le chercheur du Soi ou le trouveur, à rendre réelle la réalisation du Soi. 

Search

Categories

Vertical Menu