Jeu de la vie

La vraie thérapie !

Quand la thérapie reste au niveau de la connaissance intellectuelle ou au niveau de la parole, le corps-esprit n’a pas intégré aucun changement. Cela se vit à travers la reconnexion de la présence en Soi. C’est ainsi que la mémoire cristallisée par le traumatisme peut se libérer.

Ce questionnement sur le « Qui suis-je? » permit que ma conscience s’ouvre au génie de la vie; l’Originel Moi qui est le seul Maître de la vie. Autant que je ne m’approprie aucune intuition comme la création de Ligo ou le Nezen que j’ai initié dernièrement. Sans avoir lu aucun livre ou avoir eu connaissance de l’Art thérapie, ni du symbolisme, je n’avais qu’un seul mot à la bouche; la « synchronicité ».

C’était une évidence pour moi que la vraie thérapie commence par la reconnaissance de l’Être ultime. Nous sommes le VivanTémoin de son Art de vivre. Voyez-le  par vous-même ! En vous réduisant au corps-esprit, vous pensez être une identité séparée que même les pensées, les émotions et même les blessures vous appartiennent et voilà que la confusion et la souffrance émergent. Mais il n’a pas d’erreur, c’est l’expression de la vie qui invite à investiguer d’où provient la source de la souffrance.

L’énigme de la vie se passe à travers le jeu de la vie. Entre l’Être s’identifiant à la vérité relative et s’identifie au « Je », à l’image de l’égo c’est à dire, au jeu de l’image à l’image de la vie qui rêve de séparation. Au lieu de se reconnaitre en tant que la vérité ultime sans la forme de l’image.

L’intuition, je la dois à l’Unicité et ce que nous sommes, liée à la pure intelligence du vide, la dimension qui connait sans avoir connu ou appris quoi que ce soit. C’est justement ce que je vous propose ici. Je vous invite à un véritable enseignement qui est un questionnement, tout en prenant les gens où ils sont.

L’ArTémoin met une importance capitale sur le Témoin pour le bien fonctionnement sur l’Art de la vie. Vous êtes autant lumière qu’immensité pleine de joie et de paix, vous êtes la Vie en Énergie qui ne va nulle part. Tout en ayant un énorme pouvoir de perception qui se déplace en apparence d’une extrême à l’autre.

Ce que vous êtes est autant le joueur que le jeu de la vie mais sans metteur en scène. Lorsque vos capacités de discernement se mettent en place pour fonctionner, tout devient clair et très efficaces. Face à une perte d’énergie, le Témoin fonctionne de façon juste et optimale et ce, sans personne et sans ombre à l’horizon.

Comme en thérapie, on ne peut s’engager sur les chemins de la sagesse sans être guidé par un être d’expérience ayant fait le chemin. Il stimule, bouscule, écoute et répond aux questions. La personne qui réunit ces compétences ne révèle pas sa qualité par des prodiges spectaculaires, mais par sa réponse à une demande juste. – Arnaud Desjardins.

Le jeu de la vie

Je vis deux réalisations avant que soudainement, l’Ultime vérité se déploie où son contraire n’existe pas. Je sors de l’avant-plan du jeu de la vie, au niveau de la réalité relative et je me retrouve en arrière-plan, au niveau de la vérité ultime. En d’autres mots, je vis le jeu de l’extrême, je sors du rêve de la pensée individuelle qui se pense divisée avec tout ce qui est où toute forme de peur apparait afin de me retrouve dans l’indivisible à travers la paix du silence, l’Énergie de ma vraie nature.

J’appelle le jeu de la vie; la conspiration de la peur avec la paix. Le jeu de l’image à l’image de la vie, il se trouve exactement entre ses deux états. Entre le niveau de la réalité ultime dans la paix du Silence et le niveau de réalité relative où la peur nous sépare de ce que nous sommes. Le « Je suis » est constamment sur son X et vit entre l’être sans nom, sans forme qui embrasse tout son univers et l’être prend nom et forme où s’anime le chercheur. Seulement sa réalité n’est pas atteinte par quoi que ce soit car l’Originel Moi se vit au-delà du « Je ».

Après la réalisation, je vis la sensation de la pure connaissance de l’amour et de la sagesse universelle. Je me retrouve aussi à travers deux états; la paix et la peur. Autant ce fut incommensurable de me souvenir de ma réelle identité qui est la paix du Silence qu’un choc de ressentir la souffrance de la peur causée par des manques d’amour qui se reflétaient en forme de jugement. Comme s’il me manquait des morceaux de casse-tête partout dans mon corps pour compléter le jeu de l’image à la ressemblance de l’image de la Vie.

Je dis souvent que nous sommes l’illumination même où nous sommes déjà réalisés mais faut-il pour autant rendre réelle la réalisation ? L’Être ne demande rien, d’être réalisé ou pas cela n’a aucune importance pour l’Être. Mais en quelque part, c’est un incontournable si nous voulons savoir qui nous sommes vraiment et cela nécessite des années d’apprentissage et non quelques heures. Alors, il me restait à rendre réelle la réalisation de l’originel Moi afin de goûter à l’élixire du sentiment « Je suis ! ». C’est le Témoin qui perçoit le sentiment de séparation, cette illusion qui existe entre l’avant et arrière-plan quand l’un ne va pas sans l’autre.

Search

Categories

Vertical Menu