Le Nezen

La Clef du Silence ! L’éveil au centre de Soi !

« La clef d’une réelle méditation ce n’est donc pas de s’adopter sur une façon de penser ou apprendre à dominer son esprit pour le rendre plus calme mais plutôt comprendre tous les problèmes de la vie, et c’est alors que naît la beauté du silence, car sans cette qualité de beauté la vie n’a absolument aucun sens. » : Jiddu Krishnamurti

La méditation libre de penser

Être simplement le Témoin de la paix du silence en savourant tant que nous voulons la maison de rêves qui est la Vie même et l’accueil sera divin.

Il peut sembler que la grâce peut apparaître à tout instant.

Vous remarquerez que dans le mot « Nezen », il y a le mot nez, inversé il devient zen. Le Nezen signifie que nous sommes déjà né-éveillés, nous sommes déjà la Vie même.

Nous commençons par prendre conscience du nez sentir la respiration afin d’inverser comme son nom vers la paix silencieuse. Nous investiguons à travers l’immobilité du Silence pour éveiller la conscience. Nous investiguons autant l’effet de l’inspiration et l’expiration, l’effet de la mémoire sur le corps-mental, le renversement de la conscience sur l’attention de d’apparent « Je ». Ainsi laisser place à votre nature profonde la part en toi afin de revenir à l’ultime réalisation.

L’authenticité absolu

N’ayant eu aucun guide ou tradition au moment où soudainement je suis revenu au monde de la réalité, trente ans se sont écoulées pour étudier une façon de partager cette révélation afin d’accompagner les gens à s’éveiller eux-mêmes à leur réalité.

Aucune méditation ne me satisfaisait centrer soit sur un mantra, un objet, j’avais l’impression de me couper de mes émotions.

L’ingrédient essentiel pour le retournement de la conscience afin d’éveiller sa conscience est authenticité absolue. Je ne voulais être honnête et ne pas fuir la vérité à travers une méditation motivé par le refus de ressentir certaines émotions. Non seulement, ce sera d’aucune utilité mais en plus, j’aurais eu un objectif personnel.  

Avant la vision du personnage de Ligo, j’étais toujours en état de survie couper de mes émotions. J’avais une grande résistance d’aller dans le vide. On n’a beau être revenu de l’origine du monde ou au visage ou à l’image originelle de ce que nous sommes, cela ne veut pas dire que toutes les peurs se sont dévoilées.

Dans mon cas, j’avais la peur de me retrouver dans le vide ce qui m’amenait a vivre un grand stresse. Il semblerait que cet état est souvent relaté mais nous devons être accompagné à travers ce passage. À l’époque, je n’avais personne a qui m’appuyer. Grâce au personnage Ligo, j’ai pu m’auto accompagné dans cette épreuve du vide.

La peur du vide

Comment je m’appelle? … dit la peur.

Quand le personnage Ligo est devenu l’emblème de la création; l’ArTémoin, je me souviens d’être en face de la page blanche et d’avoir eu peur de ma propre création, je savais qu’elle était très profonde. Au lieu d’insister à ne pas avoir peur, je me suis mis totalement en unité avec ce fait. J’ai pu faire l’expérience direct en accueillant la peur, la comprendre et l’accepter. Elle avait sa raison d’être. La peur a disparu aussi vite qu’elle est apparue.

Ainsi, je pouvais prendre un recul en mettant en lumière l’image de la perception intime qui dévoilait mes résistances. En plonger dans l’histoire biographique de mon personnage conditionné, j’ai pu enfin accueillir et accepter les évènements de ma vie. Autant, je me libérais de résistances importantes qui me conditionnaient au plus haut point autant je pouvais me permettre de me baigner dans la paix, dans le vide de l’amour; la beauté du Silence. L’être infiniment libre.

J’abonde dans le sens de Dan Speerscheneider dans sa thérapie non duelle disant qu’il faut avoir une certaine maturité pour voir qu’il y a un moment pour le senti et il y a un moment pour l’espace. Un moment pour l’unité ou la discrimination !

Search

Categories

Vertical Menu