Le VivanTémoin

Les petits plaisir… Il y a les petits moments passagers de plaisirs des sens mais il y en a un, plus permanent, qui relève de la nature de l’esprit : la paix joyeuse.

Là, j’écoute …

Un matin, à peine j’ouvre le local de mon entreprise que j’arrête là. J’écoute et quelque chose de puissant, d’absolue attire mon attention. Je suis tout à coup dans une résilience pure. Une impulsion subite comme une puissante intuition pure, immédiate sans idée préconçue, sans appréhension me pousse à quitter précipitamment les lieux pour me diriger vers l’extérieur.  

Je reste là debout, immobile, pendant je ne sais combien de temps, au beau milieu de la chaussée, paralysée, un véhicule aurait pu me frapper. Je suis traversé tout en douceur par le mouvement de la vie  et en même temps toute action est immobilisée.

À la limite prétentieux, à l’idée de vous expliquer ce que nous sommes réellement et impossible pour l’intelligence humaine de saisir l’insaisissable.

Ainsi sans le savoir, c’était l’appel à l’unité. la conscience du « un ». Je suis autant le Témoin de tout ce qui est que le mouvement immuable, celui qui fait tout exister. Je suis, nous sommes ce que j’appellerais le VivanTémoin. Je suis au-delà de l’espace du monde de la forme et de la couleur. Il n’existe aucun identifiant mais j’entends tout l’univers à la fois.

Enfin ! La réelle identité est accessible, le mystère n’existe plus, je me souviens et tous le savent intuitivement qui ils sont. J’accueil tout ce qui est, il n’existe aucune « je » dans le non manifesté. Mon corps fond a vu d’oeil et mes mémoires sont parmi toutes celles déjà inscrites. Je suis autant l’impersonnel, l’intemporel que nous sommes tous le « UN » dans toutes choses. Aucune peur ne m’habite, tout est paix et parfait…

L’oeuvre du VivanTémoin, ce grand et véritable amour se vit à travers son image dans le pouvoir de sa perception. Formant ainsi des histoires d’amour qui se synchronisent pour pouvoir danser à nouveau sur une musique parfaite et ce, sans fausse note. 

Je suis morte de rire, il  n’y a jamais eu personne. Nous ne rêvons que de nous-même à travers l’emblème de l’image de chaque univers.

Déjà réalisé en Soi

L’attente… Pourquoi tes attentes au bonheur sont dans le futur quand l’avenir est présent ? Pourquoi ne serais-tu pas celui que tu attends comme le véritable amour ?

Ceux qui ont vécu l’éveil impersonnel et qui partage le chemin de la réalisation du Soi, vous diront que personne ne peut leur faire douter de ce qu’ils ont vécus.

Le partager demande un grand courage puisque c’est la plus grande révolution de l’intelligence qui n’est existée. C’est un vrai basculement de conscience provoquant la controverse et une remise en question sur toutes nos croyances. C’est le passage à vide sur nos principes de vie.

L’égo a une force incroyable contre ceux qui s’éveil à leur réalité. Ce dernier ne voudra jamais mourir à son vide de sens, lui qui pense qu’il a plusieurs vies à son actif quand en fait, un seul Oeil, une seule conscience existe. Il n’y a rien d’autre en dehors de la conscience pure. L’égo mentalisé ne se laissera pas baigner si facilement dans son espace vide comme un poisson dans l’eau pour réaliser que le meilleur est déjà là. Seulement quand il passera le cap, il ne pourra résister au véritable amour et son regard sera changer à tout jamais. Tout deviendra une opportunité pour mieux se connaitre et vivre une vrai libération pour être entièrement soi-même .

Nous sommes celui que nous cherchons. Comme le poisson qui cherche sa nature à travers l’eau jusqu’au jour où il réalisera comme nous qu’il est dedans. Qu’il a prit naissance dans sa propre source dans le non manifesté. Vous n’avez qu’à décider pour le concevoir. Cette réalité si simple à reconnaître est accessible à tout le monde puisque vous êtes à même cette réalité.

Ce qui vient en premier est de réaliser autant que ne nous sommes pas séparés de tout ce qui est que nous sommes libres de tout ce qui est. Notre origine est paix et nous faisons simplement l’expérience de vivre en tant qu’être-humain. C’est une bénédiction de voir qu’une pédagogie s’installe en nous pour vivre les subtilités de la vie.

L’éveil est une simplicité tel que vous allez être mort de rire de savoir que l’observateur est aussi l’observé. Vous êtes celui qui est avant toute perception d’image et qui rêve de lui-même, de ses images.

Le retournement du regard

L’Uni-vers… Nous sommes l’espace et même au-delà de lui qui soutient toutes les images mémorisées de l’Univers et qui sont en nous. Ainsi, l’image d’autrui n’est plus à l’autre bout du regard mais en Soi pour ne rêver que de soi-même.

Nous avons tous à peu près le même langage pour en prendre conscience. Il s’agit simplement de retourner le regard vers celui qui regarde et vous vous éveillerez à celui qui perçoit.

Ils vous diront que c’est le grand saut dans l’inconnaissable, l’insaisissable. C’est la fin d’un moi séparé ou la fin de l’illusion ou du rêve à l’individualité. La fin de tout contrôle et la fin d’un but à atteindre puisque nous sommes déjà réalisés en Soi. À l’instant même, nous sommes dans la réalisation du Soi.

On vous dira; que le temps et la souffrance sont fortement lier ensemble. Que l’accomplissement est dans l’immobilité de l’être. Qu’on ne peut transformer le rêve. Que nous rêvons que de soi. Que  c’est le réveille au retour à l’identité profonde, à la vraie liberté.

Que c’est un vrai basculement de conscience, Que cette compréhension guérit de la peur et de la croyance de la mort de la conscience. Que la souffrance psychologique est dernière nous. Que c’est l’émergence du bonheur. Que c’est un changement radical et même brutal sur la réalité.

Certain vous diront qu’après, leur regard sur la vie n’est plus pareil. Nous  voyons que  tout est semblant et  cette apparence apparaît être en plusieurs dimensions. C’est seulement une impression de temps et d’espace qui est fortement lié à la souffrance. Un vous dira que tout ce qui est, sont nos enfants. L’autre vous dira que l’apparence même d’un monde est à partir d’un « Je » et avant dans ce non manifesté, il y a aucun endroit où on voit la perception d’une image vivante. Ce Soi est née bien avant le Big Bang c’est son amour qui fait manifesté le monde.  Ce « Vivant » mouvement de vie s’exprime à sa façon, à travers l’image de son monde codifié par ses mémoires.

Avant pendant et après l’éveil; la réalisation du Soi

L’épreuve… Une belle opportunité de résilience pour rebondir et sortir de l’illusion du bien ou du mal, du négatif ou du positif pour voir simplement le vrai du faux et ce, sans « juge-ments ».

Avant l’éveil de l’origine profonde, je vivais  dans une conscience conditionnée par l’indentification d’un corps personnalisé à l’image de fausses croyances. C’est ainsi que je donnais sens à ma vie pas de sens. Je  vivais en survie avec un sentiment de séparation avec tout ce qui est.

Je ne connaissais pas le véritable amour. Il fallait que je sois positive, aimer tout le monde sinon malheur à moi, je pouvais perdre le contrôle sur ma vie. Je vivais une activité mentale au-dessus de mes moyens, toujours dans des projets futurs de réalisation. La poursuite de la libération est devenue pour moi, la quête la plus importante de ma vie. Couper de mes émotions et soumis aux regards des autres, j’étais prise entre fuir et nier tout besoin d’amour. Au point que j’avais de la difficulté à sélectionner mes liens affectifs. 

Pendant l’éveil impersonnel, je ne suis plus ce que je croyais être. Ce qui venait en premier était que nous sommes tous réalisés et je vivais une totale libération dans la paix. C’est un vrai basculement de conscience l’univers est en nous et tout est  impersonnel. Le mouvement immuable se vit à travers tout ce qui est, je ne contrôle rien en tant qu’un moi personnel. Le corps personnalisé disparait à vue d’oeil et mes mémoires se retrouvent parmi celles déjà inscrites. Aucun identifiant n’existe, il ne reste que paix et tout est parfaitement synchroniser, orchestrer en permanence. C’est clair, le véritable être est le vrai gourou, c’est lui qui mène la baraque de la vie dans un amour véritable.

Après l’éveil toujours dans une conscience éveillée, je vis un autre choc mais différent. Je suis directement en face de mes jugements et je vois l’autre comme moi-même avec le même nom; Lumière.

La vie … Une puissante lumière de guérison qui ne voit aucune ombre à l’horizon.

Je reviens dans le monde de la perception avec le corps personnalisé revisitant la conspiration de la peur avec la paix. Seulement mon regard est transformé à vie sous une conscience éveillée à sa condition pure, l’éveil continue subtilement, les images de la vie deviennent une pédagogie en soi non une thérapie.

Je ne vois pas encore mes mémoires cristallisées qui me conditionnent. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’on s’éveil à notre réalité que nous avons guérit de nos peurs profondément enracinées. Mais nous savons que les croyances, les émotions ou toutes identifications à nos images ne nous appartiennent plus. Comme les images du monde, ils ne viennent que du monde phénoménal puisque nous sommes le non manifesté.

Le regard sur la vie n’a plus le même sens qu’avant. Tous les repères mentaux disparaissent et prend place un vide puissant qui voit tout. C’est l’instant mort sur nos conceptions sur la vie. On voit la cause et l’effet de nos actions basées sur un égo mentalisé.

Nous recherchons cette résilience à l’état pur pour installer le pas dans l’immobilité de l’être où tout découle paix, amour parole et action juste. Nous sommes conscients que l’autre n’est qu’un reflet de soi. Réfléchissez, si nous sommes le reflet de l’autre qui sommes-nous vraiment ? Comment l’amour est vrai ?

Certains diront de cet espace vide que nous sommes, ne découle aucun karma puisque la lumière ne vois pas d’ombre à l’horizon. Seul l’égo le voit mais il a plus peur de sa lumière que de son ombre. De plus, en me libérant de mes images qui me conditionnaient à vivre les mêmes scénarios sans cesses depuis l’enfance, je me remplis de plus en plus de cet amour pur. Je n’ai plus besoin d’être aimée de l’extérieur et je vis un amour libre. Je me libère enfin d’un amour qui quête l’amour pour être aimer.

Couper de mes émotions et ayant une difficulté à médité, l’ArTémoin me facilitait l’intériorisation à travers le dessin. Mon processus fut de longue durée tellement j’étais conditionnée par des stress post traumatique mais j’étais rassuré de savoir que malgré tout, il existe une paix présente en moi. C’était à ce point qu’un jour j’étais face à la mort et il me restait un an pour vivre. Ce fut un des plus beaux passages de ma vie. Je ne me suis pas battu contre la maladie, je l’ai accueilli comme une amie qui me donnait l’opportunité de voir que l’amour triomphe de la peur de la mort. 

Nous sommes plus conscients que jamais

L’Oeil pur … Voir s’opérer la magie dans tous les regards c’est de voir le vrai en soi et si une image vaut mille mots, alors l’œuvre que nous sommes vaut des milliers d’images sans fin.

Le pouvoir de l’instant…

Quand le personnel ou l’agitation du mental tombe l’éveil se révèle. De cette connaissance intime nait la tranquillité. Aucun concept, de désespoir et d’espoir ou d’histoire ne peut résister à l’impersonnel. Seulement dès cette instant, là maintenant, laissez vivre cette agitation, ne la toucher pas et une compréhension pure émergera de cette espace que nous sommes.

Cette pratique vous ouvre le coeur à l’infinie. La pensée initiale, impersonnelle s’incarne dans la conscience pure ou découle tous les secrets de la vie.

Notre vraie place n’est pas seulement sur terre mais d’avantage dans l’immobilité de l’être, dans l’amour véritable brillant de ses feux dans tout ce qui est.

Comme Marion et Gérald le disent bien:

« C’est le saut dans l’inconnaissable. Nous sommes très exactement celui qui connait tout ce qui peut être connu et qui lui-même ne peut pas être connu. Il est ni saisi, ni nommer. Donc on ne peut rien dire. Avant que le monde soit; « je suis » »

Jeff Foster en Français

Vous n’êtes pas piégé “dans” un corps. Le corps – qui apparaît en tant que sensation présente – naît et disparaît dans l’immensité de ce que vous êtes, la Présence elle-même, et non l’inverse. Cette reconnaissance change tout, car vous êtes à présent le parent aimant du corps, son étreinte inconditionnelle, et non son esclave ou sa victime. Rappelez-vous Jésus sur la croix. Ses os furent cassés, sa peau fut entaillée, son corps fut brisé, mais qui il était vraiment – la Présence elle-même – ne fut pas atteint par l’ignorance du monde. Il savait qui il était, même au cœur de la douleur.

Cessez d’essayer de changer le monde. C’est une bataille sans fin. Commencez par aimer le monde tel qu’il est. Et cela commence à tout changer.

Il y a une lumière qui ne s’éteint jamais, et c’est Vous.

La création du personnage Ligo

L’ArTémoin fût inspiré autant de la rencontre du VivanTémoin qu’une perception vu à l’âge de onze ans. Je l’ai saisis plus profondément au moment où j’ai eu la vision du personnage Ligo. 

Il y a rien de changer au niveau de ma personnalité mais je prends un recul face à elle. Je m’identifie plus à mes images qui font souffrance. En fait, d’où elle vient cette petite voix qui nous culpabilise autant ?

Search

Categories

Vertical Menu