Qui suis-je ?

Pour le chercheur de l’éveil impersonnel à la réalisation de l’Originel Moi

En décidant d’avoir l’esprit d’un enfant curieux qui aborde tout avec l’esprit du débutant, il sera dans une attention ou tout est toujours neuf et toujours intéressé. Des années peuvent s’écouler avant de vivre l’éveil intégral mais cette disposition à l’attention opérera un changement rapide et profond.

Demandez-vous : « Qui suis-je ? » et ce, sans attendre rien, car cet évènement cosmique ne s’inscrit pas dans le temps.

Demandez-vous quand vous voyez votre corps dans un rêve; qui est celui qui vous voit ?

Vois le sens du « Je suis » et découvre ton véritable Soi ou l’Originel Moi. Concentre le mental sur la paix du « Je suis » sur la sensation d’Être. Je suis ainsi ou fait ainsi s’évanouit et le rien se fond dans « Je suis tout ». Alors tout devient l’Un & l’Un, toute expérience est aussi votre expérience car il n’a pas de division entre nous.

Essayez de ressentir ce que c’est, de ne pas être là en tant que personne et sans votre histoire. Souvenez-vous toujours qu’il n’y a pas d’expérimentateur, il n’y a personne qui expérimente, il n’y a que la conscience donc ce ne sommes pas une expérience, ni un observateur, seul le Témoin reste et il n’y a que vibration différente à l’infini.

Si vous le faites sérieusement, et suffisamment longtemps, vous serez un jour Témoin de l’éveil impersonnel à la réalisation de l’Originel Moi.

Quand vous sentirez que c’est vraiment ce qu’il y a lieu, personne de pourra vous en faire douter. Mais attentez-vous de rire au ridicule sur la vie car c’est le mensonge de Pinocchio qui refait surface afin d’être mis en conscience par la conscience elle-même.

Nous sommes autant le Témoin de tout ce qui est vu que celui même qui fait tout exister. Votre destin est déjà libération et son contraire n’existe pas. Le ventre illimité du monde, l’espace-univers habite le Soi, le Un et sa conscience-lumière. Il ne reste qu’à rendre réel et l’Éveil mue à la réalisation de l’Originel Soi-Moi ou Soi-Nous dans sa multiplicité. C’est tout ce qui est! Autrement dit, nous sommes comme un jeu de carte. Sur le dessus, nous sommes tous pareil, figure de la réalité absolue et à l’inverse les corps sont toutes différentes figures de la réalité relative.

L’Être unifié

L’esprit de l’Être unifié n’est pas envahi par les pensées qui suivent les perceptions et remplissent le centre intellectuel et émotionnel. Car les perceptions sont seulement les images et ses couleurs comme l’univers est une seule image. L’Être unifié perçoit de façon directe sans critique et sans jugement, sans s’identifier à l’image et ses couleurs en voulant rien posséder. Pour le réaliser, il s’est désidentifié de ses images et couleurs du passé en acceptant la globalité de son Être.

Lorsque l’attention se détache des choses physiques ou mentales, lorsque le jeu de l’attention sur une chose n’est plus fixé sur une autre, vous êtes l’Être unifié. Il ne reste que la perception et la connaissance directe, une perception globale tout en étant juste et précise. La réalité absolue ne peut se décrire que par négation, comme par exemple; ni commencement, ni fin etc… En s’initiant à la spiritualité une vie nouvelle émergera dans la même vie. Un monde est caché dans le même monde et c’est vous.

 

« Tout ce qui est » – Tony Parsons

« Ce moment-ci, ici même, est tout ce qui est. Dans ces corps/mental, une vue claire s’opère à chaque instant: il y a simplement un voir. Mais quelque part dans l’esprit il y a cette idée – et c’est tout le drame – qu’il y a quelqu’un opérant cette vision. C’est toute la subtilité et l’évidence de la chose. Lorsque se produit l’éveil (comme cela arrive maintenant très souvent), ce que les gens disent plus que toute autre chose est que ce qui est vu à présent est absolument évident. Tellement évident. C’est étroitement accolé à ce que vous vous imaginez qui se passe en ce moment. Vous pensez que vous me voyez – en fait tout ce qui se produit en réalité est qu’il y a un voir, vision de moi qui survient, ou de quoique ce puisse être. La différence entre éveil et pas d’éveil – entre voir et ne pas voir- est simplement la reconnaissance qu’il n’est personne là. Il n’y a aucun « moi ».

Si vous voulez, vous pouvez fermer les yeux et vous mettre en quête du « moi ». Ce qui surgit à la conscience sont des sensations. Il peut y avoir des sensations dans le corps, des pensées … Peu importe ce qui surgit – un « moi » ne peut être trouvé là-dedans. Cherchez donc « moi », il n’est pas possible de trouver une localisation fixe, un point fixe qui soit « moi ». Où est votre « moi » ? Continuez à chercher « moi » et tout ce que vous trouverez en fait, sont des sensations, sensations corporelles, conscience du corps, conscience de la pensée « je ne peux trouver ‘moi’ « … Et la chose étrange est que ce qui cherche « moi » est ce que vous êtes. Vous êtes celui qui cherche. Ce que vous êtes est unicité. L’unicité est ce qui voit, ce qui voit toute chose. L’unité est tout et voit tout comme étant elle-même.

Tout ce qu’il y a, c’est que d’une façon ou d’une autre nous nous sommes mis en quête de quelque chose d’autre, quelque chose de personnalisé, un objet nommé illumination. Quelque chose qui se trouve là-bas au loin et qui devrait nous tomber du ciel et nous emplir d’une énergie nouvelle ; quelque chose qui surgit et s’ajoute à nous. En fait, ce que nous cherchons, c’est la perte de l’idée d’un « moi ». Il s’agit simplement de la perte de l’identité personnelle -qui ne fut, de toute façon, jamais une réalité. Nous sommes en quête de la perte d’une irréalité. Tout tombe et dans un sens le « moi » est tout. Nous sommes des riches essayant de trouver le royaume des cieux. Tout le temps où il y a un « moi » qui chérit des concepts sur lui-même, sur l’importance de la vie et l’importance d’atteindre l’illumination, nous sommes des gens riches. Et tout cela tombe et il ne reste plus rien outre la vision de ceci : simplement une claire vision des sensations, de la vie apparemment en marche. Cette claire vision de vient de nulle part. C’est comme s’il n’y avait personne là pour voir la vie se dérouler. Sans aucun sentiment que ce qui se passe a besoin d’être changé, pour le meilleur ou pour le pire. Sans aucun jugement, ou une quelconque idée que tout cela va quelque part. Et au delà de la vision claire réside l’unicité. » : – Tony Parsons « Tout ce qui est » (Ed Accarias, L’Originel) Extraits

« Tu n’es pas ce que tu crois être trouve ce que tu es.  » – Sri Nisargadatta Maharaj « Je suis »

« N’essaye pas de parvenir à quoi que ce soit dans ta pratique. Le désir même d’être libre ou d’être illuminé t’empêchera d’accéder à la liberté. Tu peux faire tous les efforts imaginables et pratiquer avec ferveur nuit et jour, mais si tu es motivé par le désir de parvenir à un résultat quelconque, tu ne trouveras jamais la paix. L’énergie provenant de ce désir sera cause de doutes et d’agitation mentale. Quel que soit le temps ou l’effort que tu consacres à ta pratique, jamais la sagesse ne naîtra du désir. Par conséquent, borne-toi à laisser aller les choses. Observe attentivement ton esprit et ton corps, mais n’essaye pas de parvenir à quoi que ce soit. Ne t’accroche même pas à la pratique de l’illumination. » – Ajahn Chah

Search

Categories

Vertical Menu