Réalisation du Soi

Fêtes tes vœux, nous sommes déjà réalisés dans l’absolu réalité. Il s’agit simplement de rendre réel la réalisation du Soi, en laissant émerger ta plus belle lumière.

Chaque petite voix perdue se rejoue dans l’instant ainsi la grâce peut aussi s’éveiller à tout instant. À peine quelques secondes, tu es déjà dans la paix à goûter l’origine de toute vie dans toute sa globalité.

En ce moment, un public de plus en plus large est prêt à accueillir une telle évidence sur la réalité. Il semblerait que cela demande un mental prêt afin d’accueillir cette réalité qui manifestement beaucoup plus vaste et enrichissante de ce que vous pensez être en ce moment.

Il n’a pas de différence entre quelqu’un qui a vécu l’éveil total et l’autre ne l’est pas. Depuis toujours, nous sommes déjà éveillés en tant que conscience. La vie elle-même est un miracle. Cela prend un ego qui est toujours occupé à vouloir être autre chose de ce qui est là pour créer cette séparation souffrante.

Ce n’est pas non plus parce qu’il y a eu un éveil impersonnel que toutes les souffrances se sont envolées. Seulement, l’apparence ou le mirage du monde est parfaitement caché quand il n’y a jamais eu personne dans le corps comme dans l’univers. C’est plutôt l’inverse, le monde et l’univers sont en Soi.

J’le sais, c’est un véritable renversement de conscience. Il n’y a que la conscience Une qui animée par le corps énergétique expérimente en toute chose. Il n’y a rien en dehors d’elle.

QU’EST-CE QUE LA REALISATION DE SOI ?

Cette vérité est en amont de tout savoir ou de toute compréhension intellectuelle. Il n’est jamais qu’un point de repère en direction de l’inconnaissable. Les mots ne rendront jamais justice à ce vécu. Au sein du monde manifesté, il y a à la fois Totalité et apparence de séparation. Nous sommes le rien dans le tout.

L’éveil à la réalisation du Soi signifie ce que « je suis » réellement et devient réel dans ma perception et mon ressenti. Quand cela est perçu, il y a un renversement de conscience radical et nous mourons à notre identité profonde. Nous sommes autant Témoin d’un moi unique que nous sommes déjà réalisés dans l’absolue réalité. Ensuite, il s’agit simplement de rendre réel la réalisation du Soi, en laissant émerger notre plus belle lumière.

Lorsque vous vivez la reconnaissance du Soi par soi-même non seulement le regard sur la vie change à tout jamais mais tout l’univers devient le miroir de la perception. Qui dit miroir, dit la pure connaissance de l’amour à travers tous les règnes de l’univers.

Tout comme la fleur, il n’y a pas un moi personnelle dans votre demeure en tant que seconde nature. Il n’y a que la pure Conscience Une qui s’anime à travers le corps-esprit et tout ce qui est. En d’autres termes, la Conscience de la Source et la Source de la Conscience sont Une, ni sujet, ni objet. Encore une fois qui dit un moi impersonnel, dit que le monde intérieur et extérieur n’est qu’illusion.

Nous comprenons pourquoi le monde ne tourne pas comme nous le souhaitons. Nous voyons autant la perfection à travers tout le fonctionnement de la vie que nous sommes vécus par la vie en toute Conscience. Il n’y a pas de problème et il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais. Mais lorsque nous sommes identifié à l’organisme corps-esprit et à la dictature de l’égo et de ses peurs, nous serons toujours en dualité. Puisque nous avons adopté depuis l’enfance des croyances basées sur une fausse perception de la vie. Comment vivre sur des mensonges sur la réalité de la vie ?

Je compare le moment d’éveil à un gâteau préféré, naturel et sans glaçage que vous aviez fait en cachant bien au centre la clef de votre demeure. Perturbé par les vagues de la vie, vous avez perdu autant le goût de l’eau océanique que le goût du gâteau. Ainsi vous avez oublié où vous aviez caché la clef qui vous donne accès à votre identité profonde afin de goûter la vie toute entière et en toute liberté. Ce moment ludique de l’éveil est renversant !

L’éveil impersonnel

Je vous décris mon éveil mais attention, il ne s’agit là que des indicateurs. Par contre tous ceux et celles qui l’on vécus, avons tous la même base de données mais vécus différemment.

En 1986, suite à la question « qui suis-je ? » et ce, sans m’attendre à une réponse au bout de quelques secondes, la réponse m’apparut sous la forme silencieuse d’une lumière bienveillante, absolue et apaisante.

La nuit suivante, un rêve inspirant s’impose à moi, celui-ci, même si je ne le sais pas encore, me préparera à une création magistrale, car trois ans plus tard, apparaîtra l’oeuvre de ma vie; « La Méthode Ligo » ». Qui est en fait une abréviation de mon nom : Lisette Gauthier. Aujourd’hui appelé l’ArTémoin Ligo, le moi unique sans séparation de l’apparence d’un monde extérieur et intérieur.

Le matin arrivé, je repris le chemin de ma boutique, un peu plus enhardie, mais loin de pouvoir imaginer ce qui allait suivre. Sans aucune préparation particulière, sans cheminement ou formation psychologique ou spirituelle, sans guide et de façon totalement soudaine, je sus qui j’étais réellement ; je sus qui nous étions « tous », chacun de notre côté, en apparence séparés les
uns des autres.

Je vis un aller-retour où la vie se révèle à elle-même en arrière-plan du jeu de la vie que j’appellerais l’utérus de la matrice du monde. Je vis un éveil global ou toute recherche est terminé, je suis rassuré et comblé. Dans l’absolu réalité, nous réalisons qui nous sommes tous : « le rien étant le tout ». Nous sommes autant tout ce qui est que nous sommes celui qui fait tout exister. La pure intelligence enregistre toutes les mémoires et le mouvement immuable synchronise tout parfaitement sur son passage.

Dans l’absolu, il n’y a ni commencement, ni fin, ni intérieur et extérieur, ni état, ni mental, ni corps, ni peur donc personne dans le corps et dans le monde, tout l’univers est en nous. Là, où la paix du Silence est insaisissable, nous ne pouvons être connu. Nous sommes le « Un » la Conscience Une animant tout ce qui est à travers le miroir de son univers. Cette pure intelligence par son mouvement présent synchronisant tout sur son passage enregistre toutes les mémoires

Vous êtes conscient d’avoir un corps-esprit, seulement votre identité profonde n’est pas le corps-esprit puisque vous êtes conscient de ceux-ci. Tout comme le visage ne peut pas voir son propre visage vous êtes la conscience de ceux-ci. 

La réalisation du Soi

Un jour, je fais un rêve où je me retrouve dans le cosmos étoile. Tout à coup venant de très loin apparaissait une phrase tout en lumière or qui avançait rapidement vers moi. Il était écrit ; « La conspiration de la peur avec la … ». Je voulais tellement voir la fin que tout avait disparu. Cela ma prise des années avant de mettre le mot de la fin pour comprendre son message.

Si nous avions une mission dans la vie ce serait bien cette phrase, nous dévoilant la réalisation du Soi: « La conspiration de la peur avec la paix ou la vie ».  La paix est la fondation de la conscience impersonnelle et illimité. La peur nous démontre par ses résistances que nous sommes autant limités par le corps que nous ne sommes pas dans la conscience.

Lorsque nous rentrons dans notre demeure dans la paix du silence, nous sommes au cœur de la conscience. Le corps-esprit se calme, s’équilibre et il y a clarification de l’esprit. À l’inverse lorsque la peur nous habite, notre corps se contracte et nous ne sommes plus dans la conscience mais plutôt au niveau de l’esprit. C’est ainsi que le mental devient le serviteur de la peur au lieu de la paix. Si vous percevez et ressentez ceci l’organisme corp-esprit sera dévoilé ainsi que la réalisation du Soi. En gardant la flamme de l’amour en soi, commence le long processus de désidentification sur la personne que vous pensiez être.

Retourne-toi vers ton visage originel, vers ton miroir sans visage. Il n’y a personne que toi-même tu ne rêves que de soi. L’univers n’est que mental et illusion. Trouve l’authenticité de tout jugement en toi et ta parole sera toujours juste. Tu cesseras d’accuser la vie de l’autre en toi-même.

1er Réalisation : Il n’y a que perception !

J’avais douze ans, lorsque je réalise que le monde n’était pas en dehors de mon esprit mais dans mon esprit. C’était ce que j’appelle le moment où la conspiration de la peur avec la paix se joue et fond dans la perception pure afin de faire émerger son évidence. Lorsque le monde extérieur et intérieure se vive simultanément, une évidence voit le jour. Tout comme la vision du monde devient impartiale et non psychique mais vécu dans la perception et le ressentir à travers le corps-esprit.

Souvent, nous sommes comme le spectateur qui regarde le film si intensément qu’il se croit l’acteur quand en fait, il est le réalisateur de sa vie. Vous voyez ces personnages dans le film, ils sont en souffrance d’avoir oublié ou ignoré leur identité profonde.

Lorsqu’on perçoit et ressens l’évidence et ce, sans avoir eu à pratiquer quoi que ce soit, que tout ce qui est dans tout l’univers n’est pas en dehors de l’esprit mais émane de votre esprit. Ainsi, il n’y a que pure perception que tout l’univers et le corps sont en Soi. Vous êtes alors l’espace qui embrasse sa totalité.

« Retourne ta vision, et le secret sera là ! » – Houei-Neng

2e Réalisation : Ni mort, ni naissance

À l’âge de quinze ans, face à la peur de mourir, je me disais en moi tout en regardant droit dans les yeux, le voleur de lumière; « Tu n’aura pas mon âme ». À partir de ce moment, je ressens la paix, l’éternité en moi et je la vois partout à travers tout ce qui est. Je ressens la pure connaissance de l’amour habitant dans tout ce qui est.

Je ressens que je ne mourrais jamais et les autres aussi. J’me fais la promesse et j’en suis même convaincue de réaliser un jour l’énigme de la vie. Cette conviction s’est réalisée plus profondément à l’âge de trente-trois ans quand j’ai su que nous étions tous une seule et même conscience: le Soi « Un ».

La deuxième réalisation est que nous ne sommes pas nés en tant que conscience mais nous sommes animés par tout ce qui est. En étant un moi impersonnel, il n’y a pas de monde intérieur et extérieur. L’incarnation se fait à chaque levée du jour où tout apparait et disparait au sommeil dans l’espace absolue. Il n’y a aucune raison à votre existence, nous donnons un sens seulement par rapport à l’histoire que l’organisme vit. Le corps-esprit apparait et programmé par la mémoire pour faire quelque chose d’unique avec ses capacité. La conscience que vous êtes expérimente à travers état corporel mais vous êtes tout ce qui est.

Il n’y a aucune cause à votre souffrance. Il n’y a aucune cause à vos problèmes. Comme je vous disais cela prend une mental prêt pour accueillir ses propos, cela se vit. Ainsi, il n’existe aucune cause à effet. Ceci est vrai dans le monde relatif, mais dans le monde réel, il n’y a pas de création. Je sais que c’est difficile à comprendre. Vous existez en tant que « JE SUIS ». Même, l’expression « Je suis » est le mieux adapté pour que le mental ou la pensée puisse exprimer afin de définir la réalité. Car la vérité est inconcevable pour le mental, il se vit.

Vous avez toujours existé et vous existerez toujours. Vous existez en tant qu’Intelligence Pure, en tant que Réalité Absolue. C’est votre vraie nature d’exister en tant que Vide, en tant que Nirvana, mais vous n’existez pas en tant que corps-esprit. Vous n’existez pas en tant que personne, lieu ou chose. Si vous avez un fort sentiment de cela, alors vous êtes proche de la réalisation de soi.

« Comment percevoir notre vraie nature ? Cela qui perçoit est notre vraie nature. » – Hui Hai

3e Réalisation : L’ego et la séparation

Le miroir… Miroir, miroir dis-moi qui est le plus gauche en amour ?

On dit que l’ego est l’image que l’on se fait de soi-même. Mais d’où vient l’image si nous sommes que pure conscience ?

Je me souviens très bien, lorsque je suis revenu doucement au cœur de la vie. Je suis entre l’arrière-plan et avant-plan du jeu de la vie. Je revenais de la nuit au passage du jour, dans la lumière et ses couleurs. Je suis debout au coin de la rue et je me rappelle de mettre mis les deux mains sur les hanches en me disant comme si c’était évident : « Je suppose que l’auto rouge que je perçois dans ma vision va se manifester à ma gauche ! ». Simultanément, je perçois la pensée, l’image qu’aussitôt elle se manifestait comme je l’avais perçue. Le monde n’est pas en dehors de mon esprit mais dans l’esprit des mémoires déjà inscrites.

Je le savais à l’âge de douze ans qu’un mémoire cristallisée par la peur, peut se remanifester dans un même scénario déguisé afin de pouvoir l’apercevoir, la comprendre, l’accepter et me libérer de l’identification de cette mémoire. Le deuil peut être long quand un lien est familial. 

Mais cette fois-ci, l’éveil de la conscience approfondissait ma perception. Cette magnifique sensation de vivre l’évidence même, où l’idée de la peur ne m’habitait plus et laissait place à la fondation de qui je suis réellement. La paix du silence c’était pour moi incommensurable. Le corps devenait un réceptacle, un canal ou la pure conscience expérimente la mémoire, l’emblème de son image.

Lorsque nous revenons à notre réalité, nous savons que tout est sacré et le respect vous habite face aux autres et à tout ce qui est. C’est ainsi que nous le vivons quand il n’a pas d’ego. Ainsi après cet éveil, j’ai eu autant un choc de ressentir les jugements face à la vie qui se traduisait comme s’il me manquait des morceaux de casse-tête dans mon corps. Sans le savoir, j’étais aveugler par de fausses croyances que j’avais adoptées inconsciemment depuis l’enfance, dont la honte et la culpabilité. En m’identifiant au corps-esprit, ces mémoires non libérer se retournaient contre moi en ressentant la souffrance partout dans le corps.

Comme si la mémoire cristallisée criblait mon corps mais j’étais criblé d’insouciance comme on dit, je laissais toute chose trainer à l’aventure, j’avais la croyance que je ne valais rien. Paradoxalement je n’avais pas confiance en moi donc ni confiance en personne mais j’osais quand même tout expérimenter.

Toujours en dualité, ce mental égotique cherchera constamment en dehors de lui-même à vouloir s’achevé par un autre morceau puzzle qui ne lui appartient pas. Il tiendra mordicus à son image qu’il pensera inachevée. Inconsciemment, l’ego revira les mêmes scénarios et ne sera jamais satisfait de lui-même. Au point de vivre des guerres de comparaison quand la différence est puissante et exceptionnelle.

Tant qu’il n’intégra pas son morceau de casse-tête à la bonne place, faut bien le dire, dans le trou noir de la mémoire, l’ego voudra combler son vide intérieur par des causes extérieures. Tant que la conscience s’identifiera à son corps-mental non seulement, elle aura le sentiment d’être séparé de tout ce qui est mais sera constamment conditionnée par cette partie de l’image qu’elle pensera manquante.

Ainsi en étant conscient de l’absence d’ego en toute chose, il n’y a pas de cause et ne peut donc y avoir d’effet. Il n’y a rien en dehors de la pure Conscience Une. Ainsi, si vous voyez l’autre et tout ce qui est sans ego, vous retrouverez la même étincelle divine dans tous les regards des passants. C’est l’ego dictateur qui provoque le sentiment de la séparation. Quand je suis plein d’ego, je deviens fort en moi-même, je veux être le numéro un, mais je deviens totalement séparé et souffrant à tout ce qui est. On dit que plus vous vous aimez en tant que personne, plus votre ego sera grand et souffrant. Il n’y a rien a amélioré, il y a que se dépouiller de ce qui ne nous appartient pas.

Ainsi, le soi ou le moi permanent et impersonnel que vous êtes contient la totalité de l’univers tout entier. Le seul état que vous pouvez aimer est le non état, sans l’ego qui se traduit par la pure connaissance de l’amour. C’est ainsi que vous pouvez savoir si vous êtes proche de la réalisation de soi.

« Concentrez votre pensée sur Cela qui voit. «  -Ramana Maharshi

4e Réalisation : La pure intelligence de la sagesse

Nous réalisons la pure sagesse en explorant ce qui est impermanent et ce qui n’est pas permanent et c’est la réalisation du Soi. En investiguant sur tout ce qui est impermanent comme le corps-esprit, la pensée, l’émotion, le monde, l’univers, les animaux, les arbres, les astres, en fait tous les règnes, tout l’image de l’univers, il ne reste que le permanent ; le rien en étant tout. Le Vide. Nirvana, l’Unité ultime. Donc, il n’y a jamais eu un moment où nous devenons l’impermanence du rêve ou de la vision ou quoi que ce soit en tant qu’objet.

Si vous observez le mouvement présent de la vie, il pointe toujours vers sa noble sagesse. Lorsque nous maintenons l’être dans l’être, dans sa pure intelligence inséparable, au cœur de la pure connaissance de l’amour se déploie l’action et la parole juste. Nous nous rapprochons de la réalisation du Soi en étant Témoin, l’observateur omniprésent et investigateur sur la vie.

Vous ressentirez que l’univers entier est une manifestation de l’esprit. Tant que vous sommes identifiez en étant le corps-esprit la réalisation ne se fera pas d’aussitôt mais la grâce de l’éveil peut apparaître à tout instant.

Tous les règnes de l’univers sont une manifestation de votre esprit. Le corps-esprit et ses sens sont les outils qui crées la mémoire afin que la pure intelligence les enregistre. Ainsi tout ce que vos sens vous montrent sont une émanation de l’esprit. Donc, vous projetez les émanations, l’image à traves l’esprit mais vous êtes au-delà de l’esprit.

Ainsi en se libérant de l’esprit, nous nous détachons de l’identification au monde et laissons place à la beauté, la joie et le bonheur sans cause. L’univers n’existe que dans l’état de rêve. Nous sommes vécus par la vie et son Soi est le Soi de tous. Il y a que la perception !

Search

Categories

Vertical Menu